éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'ordre médiatique

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 3 septembre 2020

La dialectique du changement dans l’immobilité

Au cours de l’été, un journaliste de La Liberté posait à l'auteur du Petit Bourgeois gentilhomme une série de questions sur le rôle des classes moyennes. La dernière portait sur « la précarité de la profession de journaliste, elle aussi pleine de contradictions dans son rapport au pouvoir et aux classes dominantes. Qu'auriez-vous envie de dire aux journalistes, et à leurs employeurs et aux patrons de groupes de presse, aujourd'hui ? »  Il nous a paru intéressant de reproduire ci-dessous la réponse donnée par Alain Accardo à cet entretien finalement non publié.

Lire la suite...

lundi 13 juillet 2020

Pensée magique

Comme d’habitude, dès que s’amorce une sortie de crise (de crise politique en crise financière, de crise économique en crise sanitaire, en sort-on jamais vraiment ?), on entend les infatigables griots de l’actualité, qui jusque-là galopaient éperdument sur leurs chevaux noirs en soufflant dans les buccins d’alerte, sauter tout à coup sur le dos de leurs chevaux blancs et se mettre à galoper non moins fougueusement vers des lendemains idylliques, en chantant que l’humanité miraculeusement rachetée et réinventée va entrer dans un règne millénaire de paix et de justice. « Plus jamais ça ! »

Lire la suite...

dimanche 14 juin 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XXII) La responsabilité de la presse dans la guerre

Trois ans avant d'avoir évoqué le peu d'inconvénients vis-à-vis des avantages de la nationalisation de la presse, Orwell analysait le fonctionnement et la fonction d'une presse qui sont encore d'une curieuse actualité…

Lire la suite...

vendredi 12 juin 2020

Exhiber l'exhibition, la dénoncer, et encaisser sur les deux tableaux

La douloureuse actualité sur les violences policières relance le débat sur le lien entre passé colonial et racisme en France. Il faut s’en féliciter. Pour autant, il réveille également les marchands de la mémoire, ceux qui ont tout intérêt à ce que prospère leur petit business postcolonial et qui courent de plateaux télé en plateaux télés pour vanter leurs prestations de services

Lire la suite...

jeudi 4 juin 2020

La nef des fous

L’épisode de pandémie et de confinement que nous venons de vivre, et qui n’est apparemment pas terminé, ne nous aura pas appris grand-chose de neuf en infectiologie, mais nous aura en revanche fourni une illustration supplémentaire d’un motif qui appartient au musée imaginaire de l’occident et qui court dans toute son histoire, dès l’Antiquité, mais surtout depuis le Moyen âge où la tradition littéraire et picturale s’est enrichie d’œuvres magistrales sur le thème de La Nef des Fous.

Lire la suite...

mercredi 20 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (III) Le maintien de l'ordre « démocratique »

Il y a 20 ans comme hier, Alain Accardo concluait : « Que le journalisme puisse contribuer, non pas à l’émancipation du genre humain mais à la victoire d’un nouveau totalitarisme, voilà un beau sujet de réflexion qu’il faudrait donner à méditer à tout le monde en général et à ceux et celles qui se proposent de devenir journalistes. »

Lire la suite...

lundi 11 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (II) L’orchestration invisible des pratiques sociales

Dans la presse écrite et audiovisuelle, comme ailleurs, la quête du profit a poussé à la quasi-totalité des postes de direction une génération de journalistes-managers soumis à l’idéologie néolibérale. Mais ce biais n’autorise pas à conclure qu’ils sont les seuls artisans de l’abaissement de la presse d’information. Ce serait faire bon marché de la collaboration efficace qu’ils reçoivent de leurs subordonnés.

Lire la suite...

mardi 5 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (I)

Les personnels chargés de faire fonctionner les trois institutions majeures de notre système social que sont l’École, la Presse et le Parlement ont généralement bonne conscience de faire ce qu’ils font comme ils le font et protestent en toute occasion de leur indépendance et de leur impartialité dans l’accomplissement de leur tâche.

Lire la suite...

jeudi 2 avril 2020

Pertes et profits du XXe siècle (VII) Une fatwa française contre Hobsbawm

En 2011, revenant (encore) sur ce qu’il appelle « L’“affaire Hobsbawm” », Pierre Nora raconte qu’il « entend encore François Furet [lui] répéter, goguenard devant [s]es hésitations [à éditer The Age of Extremes] : « Mais traduis-le, bon sang ! Ce n’est pas le premier mauvais livre que tu publieras. » Toutefois, non seulement Nora ne suivit pas les conseils de son illustre beau-frère, mais il assuma pour l’édition française la position du censeur. En préface à la réédition de L'Ère des extrêmes, Serge finit le dévoilement commencé voilà vingt ans dans son analyse du « Maccarthysme éditorial ».

Lire la suite...

dimanche 23 février 2020

Soixante-dix ans après Orwell (V) Les intellectuels néo-pessimistes

La lecture du livre de Michael Roberts sur T. E. Hulme m’a fait penser une fois de plus à la dangereuse erreur que commet le mouvement socialiste en ignorant ce qu’on pourrait appeler l’« école des écrivains néoréactionnaires ». Ils sont nombreux, intellectuellement remarquables, exercent leur influence avec discrétion, et leurs critiques contre la gauche font bien plus de dégâts que tout ce qui peut émaner du bureau central du parti conservateur ou de la Ligue individualiste [qui défend le capitalisme traditionnel].

Lire la suite...

- page 1 de 7