éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'ordre médiatique

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 14 juin 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XXII) La responsabilité de la presse dans la guerre

Trois ans avant d'avoir évoqué le peu d'inconvénients vis-à-vis des avantages de la nationalisation de la presse, Orwell analysait le fonctionnement et la fonction d'une presse qui sont encore d'une curieuse actualité…

Lire la suite...

vendredi 12 juin 2020

Exhiber l'exhibition, la dénoncer, et encaisser sur les deux tableaux

La douloureuse actualité sur les violences policières relance le débat sur le lien entre passé colonial et racisme en France. Il faut s’en féliciter. Pour autant, il réveille également les marchands de la mémoire, ceux qui ont tout intérêt à ce que prospère leur petit business postcolonial et qui courent de plateaux télé en plateaux télés pour vanter leurs prestations de services

Lire la suite...

mercredi 20 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (III) Le maintien de l'ordre « démocratique »

Il y a 20 ans comme hier, Alain Accardo concluait : « Que le journalisme puisse contribuer, non pas à l’émancipation du genre humain mais à la victoire d’un nouveau totalitarisme, voilà un beau sujet de réflexion qu’il faudrait donner à méditer à tout le monde en général et à ceux et celles qui se proposent de devenir journalistes. »

Lire la suite...

lundi 11 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (II) L’orchestration invisible des pratiques sociales

Dans la presse écrite et audiovisuelle, comme ailleurs, la quête du profit a poussé à la quasi-totalité des postes de direction une génération de journalistes-managers soumis à l’idéologie néolibérale. Mais ce biais n’autorise pas à conclure qu’ils sont les seuls artisans de l’abaissement de la presse d’information. Ce serait faire bon marché de la collaboration efficace qu’ils reçoivent de leurs subordonnés.

Lire la suite...

mardi 5 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (I)

Les personnels chargés de faire fonctionner les trois institutions majeures de notre système social que sont l’École, la Presse et le Parlement ont généralement bonne conscience de faire ce qu’ils font comme ils le font et protestent en toute occasion de leur indépendance et de leur impartialité dans l’accomplissement de leur tâche.

Lire la suite...

jeudi 2 avril 2020

Pertes et profits du XXe siècle (VII) Une fatwa française contre Hobsbawm

En 2011, revenant (encore) sur ce qu’il appelle « L’“affaire Hobsbawm” », Pierre Nora raconte qu’il « entend encore François Furet [lui] répéter, goguenard devant [s]es hésitations [à éditer The Age of Extremes] : « Mais traduis-le, bon sang ! Ce n’est pas le premier mauvais livre que tu publieras. » Toutefois, non seulement Nora ne suivit pas les conseils de son illustre beau-frère, mais il assuma pour l’édition française la position du censeur. En préface à la réédition de L'Ère des extrêmes, Serge finit le dévoilement commencé voilà vingt ans dans son analyse du « Maccarthysme éditorial ».

Lire la suite...

dimanche 23 février 2020

Soixante-dix ans après Orwell (V) Les intellectuels néo-pessimistes

La lecture du livre de Michael Roberts sur T. E. Hulme m’a fait penser une fois de plus à la dangereuse erreur que commet le mouvement socialiste en ignorant ce qu’on pourrait appeler l’« école des écrivains néoréactionnaires ». Ils sont nombreux, intellectuellement remarquables, exercent leur influence avec discrétion, et leurs critiques contre la gauche font bien plus de dégâts que tout ce qui peut émaner du bureau central du parti conservateur ou de la Ligue individualiste [qui défend le capitalisme traditionnel].

Lire la suite...

dimanche 12 janvier 2020

Soixante-dix ans après Orwell (I) Dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre (2)

Alors qu’Orwell avait publié dans les années 1930 trois livres où il raconte sa propre expérience des asiles de nuit pour chemineaux, des corons de mineurs anglais et des tranchées de la guerre d’Espagne, et pour lesquels il a inventé une forme de description à la fois participante et distante qui a marqué l’histoire de la littérature de reportage, le journalisme des années 1940 qu’il développe avec « À ma guise » relève d’un tout autre genre : la chronique hebdomadaire qui s’écrit chez soi, derrière un bureau.

Lire la suite...

dimanche 5 janvier 2020

Soixante-dix ans après Orwell (I) Dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre (1)

Il y a soixante-dix ans, à la mort de George Orwell, le roman qui allait le faire entrer dans le Panthéon de la littérature mondiale, 1984, était paru depuis six mois. En avant-première à la nouvelle traduction que nous ferons paraître dans un an, nous mettrons en ligne chaque semaine un texte de (ou sur) Orwell. Pour commencer, un choix de chroniques « À ma guise » (1943-1947), introduites ici par Jean-Jacques Rosat.

Lire la suite...

mercredi 30 octobre 2019

Éric Zemmour : quand le venin de la plume déclenche la carabine

Alors que le Sénat vient d'adopter un amendement interdisant le port du voile lors des sorties scolaires dans un contexte général d'islamophobie décomplexée faisant suite à l'agression d'une mère voilée dans le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Alors que le gouvernement et les médias dominants jouent la même partition, un ancien candidat du Rassemblement national commet un attentat contre une mosquée. Quelques jours tôt, le CSA saisissait le procureur de la République pour les propos d’Éric Zemmour lors de Convention de la droite, organisée le 28 septembre par Marion Maréchal-Le Pen, retransmis en direct sur LCI. Comme une pièce de puzzle, le terroriste raciste de Bayonne est un admirateur du journaliste pyromane…

Lire la suite...

- page 1 de 7