éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 26 janvier 2021

L’éthique intellectuelle est-elle possible ? À propos des « Vices du savoir » de Pascal Engel

L’idée d’un « éthique intellectuelle » soulève d’emblée la question de son autonomie vis-à-vis de l’éthique tout court. Existe-t-il une éthique relevant spécifiquement du domaine de l’intellect, dont la source et les préceptes seraient indépendants de la sphère de la morale ? Et si oui, comment la définir et la respecter ?

Lire la suite...

lundi 25 janvier 2021

Formation et transformations de la petite-bourgeoisie

La petite bourgeoisie est constituée par un ensemble de groupes sociaux ayant pour caractéristique commune d’occuper les positions moyennes du champ des classes sociales, à mi-distance des pôles extrêmes occupés respectivement par la grande bourgeoisie et par le prolétariat industriel ou agricole. Cette région intermédiaire du champ peut être considérée comme un lieu neutre, c’est-à-dire relativement indéterminé, dans la mesure où les déterminations liées à l’opposition polaire se neutralisent, s’équilibrent mutuellement en engendrant un type social composite : le petit-bourgeois.

Lire la suite...

jeudi 14 janvier 2021

Les intellectuels à l’heure des réseaux sociaux

Après quelques mois de silence (qui correspondent aussi à la rédaction de son livre avec Stéphane Beaud sur Race et sciences sociales), Gérard Noiriel a sorti son blog du sommeil où il l’avait plongé parce qu'il « préférait subir en silence le spectacle affligeant d’une actualité où les experts défilent chaque jour, pour comptabiliser les morts, nous marteler doctement leurs injonctions contradictoires sur les masques, les “gestes barrière”, la “distanciation sociale” ; sans compter les litanies d’un gouvernement se retranchant constamment derrière les “scientifiques”, au moment même où il concoctait un projet de loi portant des coups mortels à la recherche publique ».

Lire la suite...

lundi 11 janvier 2021

Céline Alvarez, une pédagogie « business compatible » (2)

La neuropédagogie comme solution aux inégalités scolaires ? Depuis l’arrivée de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Éducation nationale, on sait qu’il s’agit d’un mantra. Mais on oublie que l’« expérience Alvarez » a servi de laboratoire à ce qui allait devenir la politique ministérielle. Car ils étaient déjà tous de la partie : de l’Institut Montaigne en passant par Stanislas Dehaene et l’association Agir pour l’école. Un succès ? À condition de ruser un peu avec les règles de l’École publique, le protocole, et les résultats…

Lire la suite...

dimanche 10 janvier 2021

Soixante-dix ans après Orwell (XLIII) Quand les intellectuels s’emparent du fouet (3)

Orwell n’est pas ouvriériste. D’abord, l’idée d’attribuer à la classe ouvrière, parce qu’elle est la classe exploitée, un rôle dirigeant ou messianique est totalement étrangère à Orwell. Et surtout, les dispositions morales qu’il reconnaît aux ouvriers ordinaires – droiture, générosité, haine des privilèges, soif d’égalité – ne sont pas spécifiquement ouvrières : elles relèvent de l’honnêteté commune, de ce qu’il appelle lui-même la common decency : cette morale déclarée « bourgeoise » par les intellectuels de gauche et, à ce titre, décriée par eux – morale qui est simplement celle des gens ordinaires.

Lire la suite...

samedi 9 janvier 2021

Céline Alvarez, une pédagogie « business compatible » (1)

L’expérience menée par Céline Alvarez entre 2013 et 2016 dans une école primaire d’une banlieue populaire de Paris s’est faite sur la base d’un cocktail inédit de méthode Montessori et de neurosciences. L’enthousiasme suscité par son best-seller, paru en 2016, Les Lois naturelles de l’enfant, tient au caractère spectaculaire des résultats affichés. Mais, à regarder de plus près ce projet soutenu alors par Jean-Michel Blanquer, aujourd’hui ministre de l’Éducation nationale, tout est loin d’être aussi rose.

Lire la suite...

jeudi 7 janvier 2021

Soixante-dix ans après Orwell (XLII) Quand les intellectuels s’emparent du fouet (2)

Pour Orwell, l’opposé de l’« homme ordinaire » est l’« homme totalitaire », c’est-à-dire l’individu qui est dépossédé de sa capacité d’exercer son jugement de manière indépendante, et du même coup de sa capacité d’éprouver tout l’éventail des sentiments ordinaires.

Lire la suite...

mardi 5 janvier 2021

La raison sans masque

À ceux qui se recommandent de la Raison et la dépeignent avec une mine sévère, un regard farouche, dans une posture pénible et tendue, loin des hommes, dans un morne silence, on a envie de lancer : « Fais pas ta rosière ! »

Lire la suite...

Soixante-dix ans après Orwell (XLII) Quand les intellectuels s’emparent du fouet (1)

La question décisive en politique n’est pas de savoir si l’on dispose de la théorie vraie : comme toutes les théories, les théories politiques sont faillibles et partielles ; et, parce qu’elles sont politiques, elles peuvent facilement devenir des instruments de pouvoir et de domination. La question politique décisive est de savoir comment, dans le monde moderne, chacun, même s’il est un intellectuel, peut rester un homme ordinaire, comment il peut conserver sa capacité de se fier à son expérience et à son jugement, comment il peut préserver son sens du réel et son sens moral.

Lire la suite...

dimanche 20 décembre 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XLI) Fêter Noël

Une publicité dans mon journal du dimanche expose sous forme de dessin quatre choses qui sont nécessaires pour un Noël réussi. En haut du dessin se trouve une dinde rôtie ; en dessous, un Christmas pudding ; encore en dessous, une assiette de tartelettes aux fruits secs ; et encore en dessous, une boîte de bicarbonate de la marque XXX.

Lire la suite...

- page 1 de 66