Bertrand Russell est convaincu que la vertu démocratique par excellence est le scepticisme. Toute attitude dogmatique est susceptible de se révéler néfaste pour la démocratie, voire de lui être fatale. Le scepticisme est l’attitude intellectuelle qui fait courir le minimum de risque à la démocratie. On pourrait être tenté de dire, en parodiant Churchill, que c’est d’une certaine façon la pire des positions épistémologiques, en ajoutant que toutes les autres sont cependant probablement encore pires.