éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 31 mars 2020

L'héritage de Rosa, sa pensée, doit être défendu, il appartient au prolétariat révolutionnaire

Clara Zetkin se trouve dans sa ville de Stuttgart quand elle apprend le 17 janvier par la presse la mort de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg. Elle écrit alors une lettre désespérée et poignante à Mathilde Jacob, dans laquelle elle affirme sa volonté de sauver et transmettre ce qu’elle nomme « l’héritage précieux, vivant » que constituent les travaux de Rosa Luxemburg.

Lire la suite...

Nos livres numériques : un choix thématique

  

Lire la suite...

Tous nos livres numériques classés par nom d'auteur

  

Lire la suite...

dimanche 29 mars 2020

Soixante-dix ans après Orwell (X) Éloges buccoliques

Un lecteur me reproche d’être « négatif » et « toujours en train de critiquer ». Le fait est que nous vivons à une époque où les raisons de se réjouir ne sont pas nombreuses. Pourtant, j’aime faire des éloges quand il y a quelque chose à louer.

Lire la suite...

vendredi 27 mars 2020

Relever l’échine et refuser l’autorité arbitraire

Dans Moi, Silvio de Clabecq, militant ouvrier, Silvio Marra relate trente ans de luttes aux forges de Clabecq, une usine sidérurgique près de Bruxelles, pour améliorer les conditions de travail et pour empêcher la fermeture du site. Ces extraits choisis de son récit (disponible au format numérique) témoignent de son optimisme et de sa conviction que la force des travailleurs, c'est le nombre et l'unité de la classe.

Lire la suite...

mercredi 25 mars 2020

« La complicité d'un petit groupe de décideurs français nous paraît avérée »

François Graner, auteur avec Raphaël Doridant de L'État français et le génocide des Tutsis au Rwanda, co-éditée par Agone et Survie, revient sur leur ouvrage dans un entretien publié dans Billets d’Afrique. Ils y font une synthèse sur le rôle joué par la France dans le génocide à partir d’une analyse large et approfondie des sources qui ont traité ce sujet depuis un quart de siècle.

Lire la suite...

mardi 24 mars 2020

Humains, mais pas trop

Le refus de la majorité gouvernementale d’augmenter la durée du congé de deuil accordé à un salarié après le décès d’un enfant aurait, si on en croit les médias institutionnels, indigné la plupart des Français. Le clapotis soulevé par la vague d’émotion serait venu battre le pied du trône jupitérien avec tant de force que son occupant, prenant conscience de la faute politique commise par une majorité si aveuglément soumise à sa volonté, s’est cru obligé de tancer ses fidèles en leur rappelant qu’il faut savoir se montrer « humains » quand on gouverne…

Lire la suite...

dimanche 22 mars 2020

Soixante-dix ans après Orwell (IX) Qu’est-ce que le fascisme ?

De toutes les questions de notre époque qui demeurent sans réponse, la plus importante est peut-être : « Qu’est-ce que le fascisme ? »

Lire la suite...

mercredi 18 mars 2020

Pertes et profits du XXe siècle (V) Quand l’URSS sauva la mise de la démocratie libérale

Soucieux de rappeler au lecteur « de son histoire du cours XXe siècle » que, « pour 80 % de l’humanité, le Moyen Âge s’est arrêté subitement dans les années 1950 », Hobsbawm en donne, à Valence, à Palerme et au Pérou, des exemples tirés de ses observations personnelles sur le développement du tourisme, l’essor de l’immobilier urbain ou les changements du costume traditionnel…

Lire la suite...

dimanche 15 mars 2020

Soixante-dix ans après Orwell (VIII) En défense d’Anatole France et de Jack London

Il y a deux semaines, Tribune a publié un article pour le centenaire de Gerard Manley Hopkins, mais c’est seulement un peu plus tard que je suis tombé par hasard sur le numéro d’avril d’American Nation qui m’a rappelé que l’année 1944 est également celle du centenaire de la naissance d’un écrivain bien plus célèbre : Anatole France.

Lire la suite...

- page 1 de 55