éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 14 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (III)

Reprochant au marxisme de tout réduire au prolétariat et préférant pour son compte se référer à la « majorité » ou au « peuple », Bookchin s’est retrouvé piégé, nous l’avons vu précédemment, par le cadre générationnel (celui des enfants du baby-boom) qu’il opposait à celui de la classe. Les tendances centrifuges vont en effet rapidement faire éclater l’apparence d’unité qui marquait les mouvements des années 1960.

Lire la suite...

vendredi 11 octobre 2019

Actualités du scepticisme (V) Au cœur des controverses religieuses (1) : l’argumentation protestante

Au cœur de l’opposition entre catholiques et protestants, la redécouverte du scepticisme antique prend une place centrale pour l'établissement du critère de la vérité religieuse. Au vu de la pluralité des prétendants, qu’est-ce qui permet en effet au fidèle de choisir entre les Églises ?

Lire la suite...

mercredi 9 octobre 2019

Actualités du scepticisme (IV) Son histoire selon Richard H. Popkin (2)

Selon un récit longtemps dominant (et qui structure encore fortement la vulgate progressiste), la rupture moderne se joue entre science et religion, l’Église ayant mal à propos lié son sort à la cosmologie antique et à la métaphysique aristotélicienne, que les conquêtes scientifiques récentes avaient ruinées…


Lire la suite...

lundi 7 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (II)

Après les années sombres qui ont vu fleurir le fascisme et le stalinisme et éclater deux guerres mondiales, sans que la classe ouvrière ne soit capable de les arrêter, les années 1960 voient renaître l’espoir : de nouveau, théorie et pratique révolutionnaires semblent se rapprocher. Il ne s’agira pas cependant d’une simple renaissance du mouvement révolutionnaire, mais d’un profond renouvellement de ses thèmes, de ses formes et de ses acteurs. Telle est du moins l’analyse qu’en fait Bookchin.

Lire la suite...

vendredi 4 octobre 2019

Actualités du scepticisme (III) Son histoire selon Richard H. Popkin (1)

En 1995, la parution de l’Histoire du scepticisme d’Érasme à Spinoza n’a pas seulement éclairé tout un aspect de la pensée moderne jusqu’alors resté dans l’ombre, elle a été pour toute une génération formée à la philosophie dans les années 1980 une formidable expérience de décentrement, une expérience elle-même sceptique de relativisation des certitudes qui, n’en doutons pas, a dû plaire à Popkin, fin connaisseur de la France.

Lire la suite...

mercredi 2 octobre 2019

Horreurs de jeunesse

Après une ère paléolithique qui laissait bien augurer de l’avenir, l’humanité a opéré la révolution dite néolithique qui, à ses débuts, semblait elle aussi pleine de promesses mais qui a donné ensuite des signes de plus en plus inquiétants à mesure que se révélaient les effets contradictoires des progrès de la « civilisation »…

Lire la suite...

lundi 30 septembre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (I)

L’œuvre de Murray Bookchin commence à être mieux connue en France. Les traductions et les publications se multiplient, ses concepts (notamment celui de « municipalisme libertaire ») se diffusent et alimentent les mouvements sociaux. Bookchin est incontestablement dans l’air du temps : il apparaît aux yeux de beaucoup comme un sage, le doux prophètede l’écologie et de la démocratie directe. On en oublierait presque que, de son vivant, l’auteur de Ecology of Freedom fut l’objet de polémiques incessantes, qu’il fut souvent isolé et attaqué et finit même par faire ses adieux officiels au mouvement anarchiste.

Lire la suite...

vendredi 27 septembre 2019

Actualités du scepticisme (II) Science, désillusion sceptique et démocratie

Bertrand Russell est convaincu que la vertu démocratique par excellence est le scepticisme. Toute attitude dogmatique est susceptible de se révéler néfaste pour la démocratie, voire de lui être fatale. Le scepticisme est l’attitude intellectuelle qui fait courir le minimum de risque à la démocratie. On pourrait être tenté de dire, en parodiant Churchill, que c’est d’une certaine façon la pire des positions épistémologiques, en ajoutant que toutes les autres sont cependant probablement encore pires.

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2019

Une force féminine consciente et responsable qui agisse en tant qu’avant-garde de progrès (III)

Dans le dernier volet de cet article, Miguel Chueca montre combien les Mujeres Libres espagnoles mirent en évidence les points aveugles de l’organisation syndicaliste révolutionnaire dont elles étaient issues. Elles mirent aussi à découvert les limites du seul combat contre les injustices issues de la différence de genre. Ce dernier pouvant éclipser – voire nier – le combat contre les différences de classe et la domination sociale.

Lire la suite...

mardi 24 septembre 2019

Le municipalisme libertaire : une politique de démocratie directe

Peut-être que le plus grand échec des mouvements de reconstruction sociale (je fais en particulier référence à la gauche, aux groupes d’écologie radicale et aux organisations qui prétendent parler au nom des personnes opprimées) est de n’avoir pas su développer une forme politique capable de porter le peuple au-delà des limites du système actuel.

Lire la suite...

- page 1 de 43