éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Jünger-Ernst

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 janvier 2012

De l’intérêt de lire Jünger et ses aficionados

Dans la patrie des droits de l'homme, l'Église littéraire est bien plus généreuse que son équivalente catholique : elle n'offre pas seulement l'asile politique aux fascistes qui peuvent faire valoir une œuvre de papier ; elle leur ouvre leur Panthéon des Lettres. La réception française d'Ernst Jünger est à cet égard édifiante, sur laquelle revient le germaniste Michel Vanoosthuyse.

Lire la suite...

lundi 14 novembre 2011

L’homme aux fadaises de marbre canonisé : Ernst Jünger en Pléiade

Représentons-nous la chose : un écrivain allemand dont les récits se vendent comme des petits pains sous le nazisme et sont lus dans les écoles, parce qu’ils forment aux vertus viriles dont on fait les vrais soldats, défile en été 1940 rue de Rivoli à la tête de sa compagnie, casqué, botté et fier : le vainqueur ; dans le même temps exactement, ses compatriotes, Heinrich Mann, Alfred Döblin, Anna Seghers, Franz Werfel, Lion Feuchtwanger, Walter Benjamin, sans compter tous les autres, tentent de s’extirper dans les pires conditions et parfois en vain de la nasse que ledit écrivain a contribué, modestement, mais avec alacrité, à refermer sur eux : les vaincus.

Lire la suite...