Après la colonisation conçue comme un « partage de culture », la nostalgie du « récit national », une demande de pardon aux rois de France pour avoir violé leur sépulture entre autres projets de loi inlassablement déposés par l’ex-Front national et Les Républicains pour la reconnaissance du « génocide vendéen » ; Manuel Valls instrumentalisant la Marianne républicaine contre les femmes voilées en plein « été du Burkini » (2016) ; voilà que, pour le président Emmanuel Macron, « Versailles, c’est là où la République s’était retranchée quand elle était menacée »… La vision qu’on se fait à droite de l’histoire est décidément assez inquiétante.