éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 12 février 2020

Le son de la lutte armée

Dans un entretien avec le musicologue Luis Velasco-Pufleau, Jean-Marc Rouillan évoque le lien qu'entretient la musique avec son engagement politique depuis Mai 68, de la place qu'il attribue à la musique dans la mémoire des luttes politiques.

Lire la suite...

lundi 10 février 2020

En février 1950, l’Amérique découvrait le « maccarthysme »

Le 9 février 1950, dans une allocution devant le Club républicain féminin de Wheeling (Virginie-Occidentale), le sénateur McCarthy agite sous les yeux des républicaines une liste de membres du ministère des Affaires étrangères appartenant selon après lui au Parti communiste.

La focalisation sur le danger de la subversion communiste aux États-Unis avait commencé dès l'entre-deux-guerres. Mais après 1945, et plus encore après le début de la guerre froide en 1947, les mesures réprimant les sympathies communistes chez les fonctionnaires fédéraux, dans le milieu du cinéma, chez les syndicalistes ou chez les enseignants se multiplient.

Même si aucune des accusations lancées par McCarthy à Wheeling ne furent vérifiés, il occupa jusqu'en 1954 le rôle de principale figure publique de la croisade contre « les rouges ». Au final, plusieurs millions de citoyens états-uniens firent l'objet d'enquêtes judiciaires et policières, et des milliers inscrits sur des listes noires, poussés à démissionner ou révoqués, pour certains emprisonnés.

Ce fut le cas de l'écrivain Howard Fast (1914-2003), interdit de publication et incarcéré en juin 1950. C'est en prison qu'il commença à rédiger son roman Spartacus (plus tard incarné à l'écran par l'acteur Kirk Douglas). Dans les Mémoires d’un rouge, Fast fait le récit intime de cette période, qu'on désigne encore aujourd'hui comme celle du « maccarthysme ».

Lire la suite...

dimanche 9 février 2020

Soixante-dix ans après Orwell (III) Éloges de l'expropriation et du rationnement

Annonçant [en 1944] que le ministère du Commerce [britannique] s’apprête à lever l’interdit sur les pantalons à revers, la publicité d’un tailleur [londonien] salue cet événement comme le « premier acompte de la liberté pour laquelle nous nous battons ». Si nous nous étions vraiment battus pour les pantalons à revers, j’aurais sans doute penché pour les forces de l’Axe…

Lire la suite...

samedi 8 février 2020

Lutter contre la résignation et la peur

Les Forges de Clabecq est une usine sidérurgique près de Bruxelles. Pour Silvio et ceux qui y travaillent, le quotidien, c’est d’abord le combat contre les attitudes de résignation et de peur. Dans son livre, Silvio relate trente ans de luttes pour améliorer les conditions de travail et pour empêcher la fermeture du site. Avec une confiance jamais démentie dans sa classe, Silvio témoigne d'un certain optimisme – même dans la lutte contre une fermeture – et de la conviction que la force des travailleurs, c'est le nombre et l'unité de la classe. Et il refuse de condamner la violence des travailleurs comme d'exclure cette violence de l'arsenal de la lutte. Silvio le dit sur un ton d'évidence, qui contraste salutairement les propos de nos politiques et de nos journalistes, qui ont pris l'habitude de réclamer des travailleurs qu'ils condamnent leur propre violence.

Lire la suite...

lundi 3 février 2020

Un spectacle déchirant

Il y a trois ou quatre révoltes de ça, Alain Accardo se réjouissait avec malice du réveil des enfants de la société de consommation. C'est ainsi, mais jamais assez, à chaque fois qu'on voit « réapparaître la véritable structure des rapports sociaux brouillés par le verbiage fumigène de l’idéologie dominante et médiatique ».

Lire la suite...

dimanche 2 février 2020

Soixante-dix ans après Orwell (II) Les managers et le totalitarisme

Quant Orwell conçoit la matrice du roman qui sera 1984, il a déjà fait son miel de la critique par James Burnham de l’émergence d’une nouvelle classe dirigeante opposée à la démocratie libérale comme au socialisme, qu’il avait nommée « managers » et dont il voyait l'incarnation, dans l'entre-deux-guerres, chez les bureaucraties soviétiques et nazis mais aussi, aux États-Unis, chez les dirigeants d’entreprise.

Lire la suite...

mardi 28 janvier 2020

Howard Zinn (1922-2010). Retour sur la vie d’un historien et militant

En post-scriptum : « Bibliographie en langue française »

Dans son autobiographie, Howard Zinn (1922-2010) livre la trame individuelle de sa conception de métier d’historien soucieux de remettre les classes populaire, avec leur quotidien et leurs idéaux, à leur place d’acteur principal de l’histoire.

Lire la suite...

lundi 27 janvier 2020

Il y a dix ans, Howard Zinn disparaissait

Le 27 janvier 2010, à Santa Monica (Californie), Howard Zinn, âgé de 87 ans, succombait à une crise cardiaque après une réunion publique, en se rendant à une manifestation. Sa fin aura ressemblé à tout ce qui la précéda.

Lire la suite...

mercredi 22 janvier 2020

Pour une conception anthropocentrique de la nature

« Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend. » Le succès de ce slogan cher aux ZADistes s'inscrit dans un contexte intellectuel marqué par les projets de repenser le rapport nature-culture d'auteurs comme Bruno Latour et Philippe Descola, qui ont en commun de vouloir enterrer Descartes et sa conception de la science destinée à rendre l'homme « comme maître et possesseur de la nature ». Avec pour version la plus radicale, les appels du collapsologue Pablo Servigne à se « réensauvager » comme seule alternative face aux désastres environnementaux, en cours et à venir, causés par le capitalisme…

Lire la suite...

lundi 20 janvier 2020

À propos du « consentement » de Vanessa Springora et de l’affaire Matzneff

L’actualité des premières semaines du mois de janvier 2019 a été largement occupée par l’affaire Gabriel Matzneff, qui fait suite à la publication du témoignage de Vanessa Springora, Le Consentement. Avec cette analyse, Gérard Noiriel revient moins sur ce qui relève, autant d'une affaire de mœurs que du fonctionnement du système éditorial parisien, que des conditions socio-historiques qui ont permis que l'abus sexuels sur mineurs devienne un problème public.

Lire la suite...

- page 1 de 28