éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 14 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (III)

Reprochant au marxisme de tout réduire au prolétariat et préférant pour son compte se référer à la « majorité » ou au « peuple », Bookchin s’est retrouvé piégé, nous l’avons vu précédemment, par le cadre générationnel (celui des enfants du baby-boom) qu’il opposait à celui de la classe. Les tendances centrifuges vont en effet rapidement faire éclater l’apparence d’unité qui marquait les mouvements des années 1960.

Lire la suite...

lundi 7 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (II)

Après les années sombres qui ont vu fleurir le fascisme et le stalinisme et éclater deux guerres mondiales, sans que la classe ouvrière ne soit capable de les arrêter, les années 1960 voient renaître l’espoir : de nouveau, théorie et pratique révolutionnaires semblent se rapprocher. Il ne s’agira pas cependant d’une simple renaissance du mouvement révolutionnaire, mais d’un profond renouvellement de ses thèmes, de ses formes et de ses acteurs. Telle est du moins l’analyse qu’en fait Bookchin.

Lire la suite...

lundi 30 septembre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (I)

L’œuvre de Murray Bookchin commence à être mieux connue en France. Les traductions et les publications se multiplient, ses concepts (notamment celui de « municipalisme libertaire ») se diffusent et alimentent les mouvements sociaux. Bookchin est incontestablement dans l’air du temps : il apparaît aux yeux de beaucoup comme un sage, le doux prophètede l’écologie et de la démocratie directe. On en oublierait presque que, de son vivant, l’auteur de Ecology of Freedom fut l’objet de polémiques incessantes, qu’il fut souvent isolé et attaqué et finit même par faire ses adieux officiels au mouvement anarchiste.

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2019

Une force féminine consciente et responsable qui agisse en tant qu’avant-garde de progrès (III)

Dans le dernier volet de cet article, Miguel Chueca montre combien les Mujeres Libres espagnoles mirent en évidence les points aveugles de l’organisation syndicaliste révolutionnaire dont elles étaient issues. Elles mirent aussi à découvert les limites du seul combat contre les injustices issues de la différence de genre. Ce dernier pouvant éclipser – voire nier – le combat contre les différences de classe et la domination sociale.

Lire la suite...

mardi 24 septembre 2019

Le municipalisme libertaire : une politique de démocratie directe

Peut-être que le plus grand échec des mouvements de reconstruction sociale (je fais en particulier référence à la gauche, aux groupes d’écologie radicale et aux organisations qui prétendent parler au nom des personnes opprimées) est de n’avoir pas su développer une forme politique capable de porter le peuple au-delà des limites du système actuel.

Lire la suite...

vendredi 20 septembre 2019

« Le grand remplacement ». Réflexions sur la fabrique de la haine

Son dernier livre, Le Venin dans la plume (qui vient de paraître aux éditions de La Découverte), ayant déjà fait l’objet de plusieurs comptes rendus qui, de l'avis de son auteur, en « donnent un aperçu fidèle des grandes lignes et des enjeux – c’est le cas notamment de l’article écrit par Laurence de Cock et Mathilde Larrère pour Politis), Gérard Noiriel a trouvé plus utile d’expliquer la démarche qu'il a suivie pour aboutir à ses conclusions.

Lire la suite...

mercredi 18 septembre 2019

Une force féminine consciente et responsable qui agisse en tant qu’avant-garde de progrès (II)

En réaction au soulèvement militaire de l'été 1936 et au succès rencontré par les premiers numéros de la revue issue du mouvement espagnol des Mujeres Libres, ses animatrices élargissent leurs actions en s'organisant au sein d'une organisation. Soutenir à la fois la cause de l'antifascisme et celle de l'émancipation féminine est dès lors le plan d'action de l'Agrupación Mujeres Libres…

Lire la suite...

mercredi 11 septembre 2019

Changer sa vie sans changer le monde

C’est parce qu’il estimait que l’anarchisme se trouvait à un tournant de sa longue et turbulente histoire, que Murray Bookchin a décidé d’écrire Changer sa vie sans changer le monde (Agone, 2019). Il y étrille les dérives d’une gauche radicale surtout préoccupée par la transformation de son mode de vie, et récusant toute forme d’organisations et de programmes révolutionnaires.

Lire la suite...

mercredi 4 septembre 2019

Une force féminine consciente et responsable qui agisse en tant qu’avant-garde de progrès (I)

Émanation de l'anarchisme ouvrier, le mouvement des Mujeres Libres s'est engagé, de 1936 à 1939 en Espagne, dans une « double lutte » pour l’émancipation sociale et féminine : pour la « liberté extérieure » et la « liberté intérieure » de la femme. Dans le premier volet de cet article, Miguel Chueca revient sur les origines de cette organisation et celles de la revue éponyme.

Lire la suite...

mercredi 28 août 2019

Le fascisme enfanté par les guerres

Inlassable militant anti-fasciste, Camillo Berneri (1897-1937) montre dans ce texte comment, lorsqu'il est question pour l'Italie d'entrer en guerre contre la Turquie pour conquérir la Libye ou en 1915 pour participer à la Grande Guerre, le voile de la démocratie libérale se déchire. Les coups de forces répétés du pouvoir exécutif et la mise en place d'une dictature de fait soi-disant justifiée par les circonstances ont fait le lit du fascisme à venir.

Lire la suite...

- page 1 de 14