éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 juillet 2013

Si la vraie droite nous était contée

Il est un point cardinal sur lequel s’accordent encore même ceux qui s’insurgent contre la politique « de droite » que mène François Hollande : il fallait d’abord que Sarko « dégage » pour rendre possible une politique « de gauche ». Tel est en effet l’incontournable argument de la démocratie représentative, qui clôt toute discussion : votez contre, et on verra après.

Lire la suite...

mercredi 23 mai 2012

Grosses ficelles d’hier et lobbying d’aujourd’hui

Les manières brutales des « relations publiques », fusion de la presse et de la publicité réalisée dans les premières années du XXe siècle, seraient aujourd'hui dépassées. Ce domaine se serait même « démocratisé »…

Lire la suite...

lundi 7 mai 2012

Statistique et fabrique d’un discours d’État : les chômeurs « fraudeurs »

Le 8 mars 2012, Nicolas Sarkozy, président de la République et candidat déclaré à sa succession, est interviewé, lors d’une émission matinale très populaire, par Jean-Jacques Bourdin sur la radio RMC. Il n’y cesse, comme dans la plupart de ses apparitions médiatiques, de mobiliser des statistiques dites « officielles ».

Lire la suite...

lundi 16 avril 2012

Mettre le pouvoir à l’abri de la démocratie

Industrie des relations publiques, médias et lobbying

Depuis leur naissance, voilà un siècle, l’industrie des relations publiques est indissociable de l'évolution des démocraties occidentales. Issue d’une association entre la presse de masse, le grand patronat et le gouvernement, cette pratique tient pour une part de la dissimulation plus ou moins grossière de pratiques aussi immorales qu’illégales. Et pour une autre du prêt-à-porter : emballer de soie aux couleurs de saison des croyances auxquelles personne ne croit mais qui accompagnent l’ordre établi par les forces sociales dominantes.

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Au nom des ouvriers

Quelle représentation politique des classes populaires ?

On pourrait se réjouir du retour, le temps d’une campagne électorale, des ouvriers sur le devant de la scène médiatique. Mais, en réalité, les ouvriers sont parlés : eux, ils ne parlent guère. La scène politique s’est rétractée autour des classes dominantes. Et les conditions du jeu politique font que les classes populaires sont en quelques sortes dépossédées des moyens de représenter et défendre leurs intérêts sociaux.

Lire la suite...

jeudi 26 janvier 2012

De l’intérêt de lire Jünger et ses aficionados

Dans la patrie des droits de l'homme, l'Église littéraire est bien plus généreuse que son équivalente catholique : elle n'offre pas seulement l'asile politique aux fascistes qui peuvent faire valoir une œuvre de papier ; elle leur ouvre leur Panthéon des Lettres. La réception française d'Ernst Jünger est à cet égard édifiante, sur laquelle revient le germaniste Michel Vanoosthuyse.

Lire la suite...

vendredi 2 décembre 2011

En ce qui concerne le patriotisme

Au début du XXe siècle, l’écrivain Mark Twain, gloire littéraire américaine, utilise sa position pour critiquer l’entrée de son pays dans la Grande Famille des Nations, qui a marchandé sa « place au dernier rang de l’auguste compagnie » à grands coups de politique expansionniste.

Lire la suite...

lundi 14 novembre 2011

L’homme aux fadaises de marbre canonisé : Ernst Jünger en Pléiade

Représentons-nous la chose : un écrivain allemand dont les récits se vendent comme des petits pains sous le nazisme et sont lus dans les écoles, parce qu’ils forment aux vertus viriles dont on fait les vrais soldats, défile en été 1940 rue de Rivoli à la tête de sa compagnie, casqué, botté et fier : le vainqueur ; dans le même temps exactement, ses compatriotes, Heinrich Mann, Alfred Döblin, Anna Seghers, Franz Werfel, Lion Feuchtwanger, Walter Benjamin, sans compter tous les autres, tentent de s’extirper dans les pires conditions et parfois en vain de la nasse que ledit écrivain a contribué, modestement, mais avec alacrité, à refermer sur eux : les vaincus.

Lire la suite...

lundi 10 octobre 2011

La Société des Voleurs sceptrés & autres propos anti-impérialistes

Au début du XXe siècle, l’écrivain Mark Twain, au faîte de sa gloire littéraire, est l’un des porte-paroles de Ligue anti-impérialiste de Nouvelle-Angleterre.

Lire la suite...

lundi 26 septembre 2011

Honteuse persécution d’un garçon

En remplaçant « Chinois » par « Rom », ce texte écrit voilà près d’un siècle et demi sur la côte ouest américaine par le journaliste Mark Twain croise notre désespérante actualité française.

Lire la suite...

- page 1 de 4