éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 28 février 2020

France-Rwanda : un lanceur d'alerte écarté

Le général Jean Varret dirige la Mission militaire de coopération de 1990 à 1993. À ce poste qui supervise les coopérants militaires français en mission dans différents pays africains, il tente de modérer le soutien français à l'armée rwandaise. Dans un long entretien avec François Graner, il est revenu sur les conditions de son arrivée puis de son départ de ce poste, et de ce qu'il y a appris sur la façon dont les décisions se prenaient, un an avant le génocide des Tutsis.

Lire la suite...

vendredi 21 février 2020

L’offensive du Front patriotique rwandais, en janvier 1991, et les massacres de Tutsis en représailles

Vingt-cinq ans après les événements, Raphaël Doridant et François Graner, dans L'État français et le génocide des Tutsis au Rwanda, analysent le soutien français aux forces gouvernementales rwandaises avant, pendant et après le génocide des Tutsis. Les extraits qui suivent montrent le durcissement du régime sous la pression militaire et politique du Front patriotique rwandais, et l'emballement de la dynamique génocidaire par laquelle il espère
conserver le pouvoir.

Lire la suite...

lundi 17 février 2020

« Le Président suivait généralement mon avis, je dirais même quasiment toujours »

Conseiller militaire de François Mitterrand puis, à partir de 1991, patron des armées françaises, l'amiral Lanxade a été aux premières loges des trois interventions militaires françaises au Rwanda. Il a accordé deux longs entretiens, en 2015 et en 2018, à François Graner, l'un des auteurs du livre L'État français et le génocide des Tutsis au Rwanda (parution aux éditions Agone le 21 février 2020). Le premier a été intégralement publié. Voici des extraits du second, qui complètent et précisent certains passages de l’ouvrage.

Lire la suite...

vendredi 10 janvier 2020

En suivant Rosa Luxemburg (VI) La guerre impérialiste sous le vacarme patriotique

Rédigée en avril 1915, la Brochure de Junius n’est publiée qu’un an plus tard. Pour Rosa Luxemburg, « plus la guerre dure, moins la classe ouvrière ne doit perdre de vue sa puissance d’entraînement. » Elle choisit de faire paraître sans aucune modification son exposé sur le conflit mondial, invitant le lecteur à vérifier «  à quel point la méthode historique et matérialiste rend compte de la marche des événements ». En dissipant la légende de la guerre défensive allemande, ce texte dévoile les véritables desseins d’une guerre d’annexion impérialiste.

Lire la suite...

lundi 11 novembre 2019

Ce jour de novembre 1918 où la révolution allemande s'est arrêtée à Strasbourg (Alfred Döblin)

Toute la nuit le ciel resta noir. De sa cachette, une lune invisible projetait une lueur magique sur quelques nuages qui s’étiraient lourdement sous elle. Comme la veille, à l’aube, un vent glacial et coupant se mit à souffler, le ciel fut balayé, il était d’un blanc laiteux lorsque la ville s’éveilla. Çà et là des coups de feu claquaient. Une matinée lumineuse, rayonnante, commençait. Les gens descendaient dans les rues comme en un jour de fête. Ils s’attroupaient sur la Marktplatz, à la gare, dans la Hauptstraße devant le grand magasin. On était joyeux, les enfants aussi étaient de la partie. La guerre était indubitablement finie.

Lire la suite...