Nous, c'est à chaque fois que les instruments de propagande démocratiques nationalisent la mort d'une princesse, d'un acteur, d'une religieuse, d'un coureur automobile pour faire oublier dans les chaumières les raisons de se révolter qu'on pense à ce texte de l'écrivain et journaliste anarchiste suédois Stig Dagerman, que nous avons édité voilà quelques années. Les journalistes qui lui posaient les mêmes questions insipides qu'ils posent chaque années aux prix Nobel de littérature ont-il demandé à quoi pensait Le Clézio en recevant la nouvelle de sa nomination ? « Je suis ému et heureux. Je ne m'y attendais pas. Quand le téléphone a sonné, j'étais en train de lire La Dictature du chagrin, de Stig Dagerman. »