La Ministre de l’Économie et des Finances, Madame Christine Lagarde, s’est livrée, le 10 juillet dernier, devant un parterre de députés UMP charmés par son intervention, à une charge virulente contre tout ce qui constitue, d’un point de vue sarkozien orthodoxe, un obstacle à la libéralisation totale du monde en général et de la France en particulier. Entre autres propos édifiants, elle a déclaré ceci : « C’est une vieille habitude nationale : la France est un pays qui pense. Il n’y a guère une idéologie dont nous n’avons fait la théorie. Nous possédons dans nos bibliothèques de quoi discuter pour les siècles à venir. C’est pourquoi j’aimerais vous dire : assez pensé maintenant, retroussons nos manches. »