éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 mai 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XVII) Les effets du mensonge en politique

Bien des choses ont changé depuis l'après-guerre et alors que le monde allait plonger dans la guerre froide. Mais deux ou trois n'ont pas changé : le mensonge politique au nom des plus mauvaises comme des meilleures causes et raisons… Mais toujours, conclut Orwell, « falsification de l’histoire, calomnies personnelles, refus d’écouter équitablement les adversaires, et ainsi de suite – sont dans l’ensemble allées à l’encontre des intérêts de la gauche ».

Lire la suite...

jeudi 7 mai 2020

En suivant Rosa Luxemburg (XI) Genèse de « L'Accumulation du capital »

Paru en 1913, L’Accumulation du capital est sans conteste l’œuvre centrale de Rosa Luxemburg. En effet, même si le livre diffère, par sa forme « scientifique », des textes d’intervention qui ont fait la réputation politique de Luxemburg, il représente en réalité la poursuite, sur un autre terrain, de la défense sans faille de la dimension révolutionnaire du marxisme à laquelle Luxemburg a consacré sa vie.

Lire la suite...

mardi 5 mai 2020

Un journalisme de classes moyennes (I)

Les personnels chargés de faire fonctionner les trois institutions majeures de notre système social que sont l’École, la Presse et le Parlement ont généralement bonne conscience de faire ce qu’ils font comme ils le font et protestent en toute occasion de leur indépendance et de leur impartialité dans l’accomplissement de leur tâche.

Lire la suite...

dimanche 3 mai 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XVI) Racisme et sale boulot

Dans Tribune du 15 décembre, un correspondant exprime « son horreur et son dégoût » après avoir appris que des troupes indiennes avaient été utilisées contre les Grecs, et il fait un parallèle avec l’utilisation de troupes maures par Franco contre la République espagnole.

Lire la suite...

vendredi 1 mai 2020

Retour sur les luttes pour la journée de huit heures à l’origine du Premier Mai

Plus d’un siècle après les luttes ouvrières pour une limitation de la journée de travail à huit heures associées à l’événement fondateur du Premier Mai, le confinement qui en interdit cette année la célébration semble offrir par ailleurs à l'État et au patronat l’aubaine d’une journée de 24 heures de travail et d’une surveillance sept jours sur sept…

Lire la suite...

mercredi 29 avril 2020

Huile d’argan : des souks de montagne au marché mondial

Lors de leur enquête au début des années 2010 sur la réalité de l’agriculture biologique au Maroc, Hind Aïssaoui Bennani et Patrick Herman se sont notamment intéressés à la culture des arganiers et au « bio-business » qui s'est développé autour de l'huile d'argan.

Lire la suite...

lundi 27 avril 2020

La nature revient au galop

Du temps où l'inquiétude pour les désordres climatiques ne quittaient guère le cénacle des experts et des pionniers de l'écologie, alors que la frange politique de cette discipline n'était pas encore un appendice des gouvernement néolibéraux, le biologiste René Dubos proposait de repenser notre relation à la nature sans tomber dans la religiosité mystique de l’apprenti chaman, la pose du dandy millénariste ou le fétichisme de l'immaculée biodiversité : en mobilisant plutôt notre connaissance rationnelle de la nature et des solutions radicales face aux désastres environnementaux, en cours et à venir, causés par le capitalisme.

Lire la suite...

dimanche 26 avril 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XIV) La véritable fonction du casque colonial

Les Européens en Inde ont longtemps gardé une attitude essentiellement superstitieuse envers l’apoplexie provoquée par le soleil, ou insolation, comme on l’appelle généralement. On pensait que c’était une chose dangereuse pour les Européens et pas pour les Asiatiques…

Lire la suite...

mercredi 22 avril 2020

Maroc : l’obsession exportatrice

Au début des années 2010 avec Hind Aïssaoui Bennani, Patrick Herman, journaliste et paysan, a enquêté au Maroc sur le développement et la réalité de l’agriculture biologique. Ce texte, issu de leurs observations, apporte des éléments de critique de ce qui est devenu un « bio-business ».

Lire la suite...

lundi 20 avril 2020

Changer sa vie sans changer le monde

« Sauf à me tromper complètement, les objectifs révolutionnaires et sociaux de l’anarchisme aujourd’hui souffrent d’une telle dégradation que le mot “anarchie” fera bientôt partie intégrante du vocabulaire chic bourgeois du siècle à venir : une chose quelque peu polissonne, rebelle, insouciante, mais délicieusement inoffensive », écrit Murray Bookchin dans Changer sa vie sans changer le monde. Xavier Crépin, traducteur et préfacier, a accordé un entretien à l'Université populaire de Toulouse au sujet de cet ouvrage qui étrille les dérives d’une gauche radicale surtout préoccupée par la transformation de son mode de vie, et récusant toute forme d’organisations et de programmes révolutionnaires.

Lire la suite...

- page 2 de 58 -