éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 13 septembre 2020

Malheureux comme Orwell en France (III) L’affaire de la « liste noire » (6)

Le25 septembre 2003, dans la New York Review of Books, le politologue Tïmothy Garton Ashne livre pas seulement l’analyse la plus de précise (et la plus complète) de l’affaire de l’« Orwell’s list », mais aussi la première fondée sur la liste de noms effectivement transmise par Orwell. En voici de larges extraits :

Lire la suite...

Malheureux comme Orwell en France (III) L’affaire de la « liste noire » (7)

En 2013, un universitaire britannique spécialisé en histoire littéraire publie une étude sur « les écrivains britanniques et la surveillance du MI5 entre 1930 et 1960 ». S’il n’apporte aucune information supplémentaire sur l’affaire de la « liste noire », cet auteur analyse longuement la qualification politique d’Orwell par la propagande d’État, et surtout la nature de la trahison dont l’écrivain a fait l’objet, plutôt que celle qu’il aurait commise. L’ouvrage de James Smith commence ainsi :

Lire la suite...

mardi 8 septembre 2020

Shakespeare in blog (XI) Une lecture en panorama

En attendant de lire un jour la traduction des Sonnets de Shakespeare par Pascal Poyet, dont cette série de dix interventions n’est après tout que l’exposition de la méthode mise en pratique et des chemins explorés en traduisant (comme on dit « en marchant »), cette dernière reprend et complète quelques-uns des fils tissés depuis (au moins) mai 2019.

Lire la suite...

dimanche 6 septembre 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XXX) Portrait d'un dirigeant travailliste

Dirigeant de la gauche du Labour,  leader de fait de l’opposition au gouvernement d’union nationale de Churchill, directeur de Tribune, ministre de la Santé et du Logement dans le gouvernement travailliste depuis 1945, Aneurin Bevan (1897-1960) sera l’un des artisans de la création des assurances maladies. Quatre ans après avoir fait cet enthousiasmant portrait (qu’on qualifierait sans doute aujourd’hui de « populiste »), Orwell déclara : « Si seulement je pouvais devenir l’éminence grise de Bevan, nous aurions vite fait de remettre ce pays sur pied. »

Lire la suite...

jeudi 3 septembre 2020

La dialectique du changement dans l’immobilité

Au cours de l’été, un journaliste de La Liberté posait à l'auteur du Petit Bourgeois gentilhomme une série de questions sur le rôle des classes moyennes. La dernière portait sur « la précarité de la profession de journaliste, elle aussi pleine de contradictions dans son rapport au pouvoir et aux classes dominantes. Qu'auriez-vous envie de dire aux journalistes, et à leurs employeurs et aux patrons de groupes de presse, aujourd'hui ? »  Il nous a paru intéressant de reproduire ci-dessous la réponse donnée par Alain Accardo à cet entretien finalement non publié.

Lire la suite...

mardi 1 septembre 2020

En suivant Emma Goldman, anarchiste et féministe américaine (2)

Quoi qu’elle fasse, Emma était arrêtée, encore et encore. Il suffisait seulement qu’elle parle en public. À Chicago en 1908, la police l’arracha de la tribune. Un journaliste du Daily Tribune rapporta le dialogue suivant : « Alors, t’es venue foutre la merde, hein ? dit le capitaine […] — Un peu de tenue, lui lança Mme Goldman. Parlez comme un être humain, même si vous êtes un policier. »

Lire la suite...

lundi 31 août 2020

Bibliographie de Jann Marc Rouillan

Livres, articles et entretiens (2000-2020)

Lire la suite...

dimanche 30 août 2020

Soixante-dix ans après Orwell (XXIX) Nos colonies nous rapportent-elles quelque chose ?

Il y a bien longtemps que la question coloniale clive la gauche. Voilà plus d’un demi-siècle, Orwell constatait que, en fin de compte, alors qu’il fallait affirmer notre devoir est de libérer les peuples assujettis, l’inquiétude que la décolonisation fasse perdre un certain confort aux populations blanches qui en profitent tendait à perpétuer l’impérialisme.

Lire la suite...

mercredi 26 août 2020

En suivant Emma Goldman, anarchiste et féministe américaine (1)

Emma Goldman est entrée dans ma vie (même si ce ne fut pas en personne) par l’entremise d’un historien, Richard Drinnon, rencontré dans un congrès en Pennsylvanie au début des années 1960, et qui me confia lui avoir consacré une biographie sous le titre Rebel in Paradise. De retour chez moi, je me procurai ce livre, et, à sa lecture, ma fascination pour cet incroyable personnage de l’histoire américaine ne fit que grandir. J’étais frappé de n’avoir jamais, du lycée à la licence, croisé son nom en étudiant l’histoire de ce pays.

Lire la suite...

mercredi 29 juillet 2020

Savoir et changer (III) Des normes et de la nature vivante

Dans la neuvième « lettre à un jeune homme », Alfred Döblin invite son interlocuteur à éprouver la nature et le monde, pour freiner l’impulsion démesurée du mouvement technico-industrialo-matérialiste. En ce début des années 1930, l’écrivain voyait comme l’aube claire d’une grande époque nouvelle et universelle, sous le signe du déclin et de la transition…

Lire la suite...

- page 2 de 62 -