Ce cher vieil Umberto Eco nous a quittés, me dit Monsieur Bergeret d’une voix attristée. C’était un vrai intellectuel, les pieds dans son époque mais le regard survolant de très haut le marécage ambiant grâce à son immense culture et sa capacité de rapporter les faits les plus singuliers aux causes et aux principes les plus généraux…