Il ne se passe de jour que les médias de la grande presse audio-visuelle, publique ou privée, ne nous donnent un nouveau témoignage de servilité journalistique. Ainsi a-t-on assisté dernièrement à une offensive en règle des rédactions et de leurs animateurs de « matinales », de vespérales et autres émissions dites d’actualité, qui s’emploient quotidiennement à assurer la communication des pouvoirs établis et la défense du meilleur des mondes capitalistes, contre toute pensée critique.