Je reprends le fil de ma chronique au moment où les médias sont tout bruissants du prétendu « virage sécuritaire » de Sarkozy, comme si celui-ci et la droite dite républicaine s’étaient privés jusqu’ici d’exploiter le thème de la sécurité.