Les prisonniers politiques ne sont plus de ce temps

Je viens d’un pays très loin du vôtre. Enfin, pas tout à fait… À cause d’un presque rien qui change tout. Ici c’est à peine si l’on se souvient d’où l’on vient, de ses propres souvenirs, de ses espérances. Il nous reste si peu de choses du dehors.