éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 18 juillet 2019

Un été en prison (III) Clairefontaine

De retour aux Baumettes (Marseille) après une hospitalisation d'urgence, JMarc Rouillan retrouve, avec le béton et les grilles, la rumeur et le manque de tout vrai silence. Récit de la détention de masse et de la prison ordinaire à flux tendu en ce début de deuxième millénaire…

Lire la suite...

vendredi 12 juillet 2019

Un été en prison (II) Mon ami Chester Erdheim

Ce n’est qu'une fois le quotidien de JMarc Rouillan redevenu carcéral à plein temps que l’écrivain est revenu habiter le détenu. Cette réincarcération (aux Baumettes, Marseille) n’a toutefois pas été aussitôt suivie par le retour pavlovien de l’écriture. Ce retout fut perturbé par une hospitalisation d’urgence qui allait déboucher sur le diagnostic d’une histiocytose rare, dite maladie de Chester-Erdheim…

Lire la suite...

vendredi 5 juillet 2019

Un été en prison (I) Le temps de la scintigraphie

Chez le « militant politique professionnel » qu’est JMarc Rouillan, l'écriture est indissociablement liée à l'expérience carcérale. Indissociable de la poursuite du combat politique par d'autres moyens – ainsi le premier livre, Dix ans d'Action directe, (écrit en prison au milieu des années 1990) est-il qualifié par l’auteur d’« acte de résistance contre l’effacement de nos mémoires ». Indissociable également de la lutte pour la survie : l'écriture est un antidote aux dégâts de la détention en longue peine. Écrite alors que l'auteur est de retour en prison (où il passera deux ans pour avoir donné à la presse un entretien), cette série de six textes que nous rééditons cet été est exemplaire de ce processus.

Lire la suite...

mardi 2 avril 2019

Les éditions du Seuil prononcent une double peine contre Cesare Battisti

Auteur d'une dizaine de romans, publié dans les meilleurs maisons d'éditions française, de Flammarion à Gallimard en passant chez Grasset (avec une préface de Bernard-Henri Lévy et une postface de Fred Vargas), Cesare Battisti vient d'apprendre, depuis la cellule où il est incarcéré, que son dernier roman a été « ajourné ». Quelques éclaircissements de Serge Quadruppani, qui a bien connu Huges Jallon (l'éditeur qui a pris cette décision) à une époque où celui-ci n'était pas encore président directeur général des éditions du Seuil (groupe Média Participations.

Lire la suite...

mercredi 17 février 2010

L’autre Johnny

C’est le premier jour où il fait vraiment froid. Un matin de décembre. Sous mes fenêtres, la brume glacée envahit la cour et je me dis qu’ils en interdiront l’accès. Les jours de brouillard, les promenades ne sont pas ouvertes et nous restons confinés dans les bâtiments.

Lire la suite...

lundi 8 février 2010

Portrait de l’administration pénitentiaire en agent littéraire

La juridiction d’exception qui dispose de Jean-Marc Rouillan l’est-elle vraiment ? Ce « détenu particulièrement surveillé » l’est-il à ce point ? Les administrations pénitentiaires et juridiques qui décident de sa vie et de sa mort ont-elles remarqué qu’après sa semi-libération l’auteur a cessé la livraison de ses chroniques au mensuel CQFD ?

Lire la suite...

dimanche 31 janvier 2010

Exilé ou incarcéré : le destin des militants chiliens qui ont lutté contre le régime de Pinochet

Voilà vingt ans, quarante-neuf prisonniers politiques s'évadaient de la prison de haute sécurité de Santiago du Chili.

Lire la suite...

mercredi 20 janvier 2010

Notre devoir de résistance

Au moment où Jean-Marc Rouillan fait paraître un livre consacré à « la maladie et la mort en prison » annonçant en quatrième de couverture que, « longtemps témoin des ravages de la maladie en milieu carcéral, l’auteur témoigne désormais d’une expérience plus directe encore : la sienne », ce texte daté d’un ou deux lustres nous a semblé d’une certaine actualité.

Lire la suite...

mercredi 30 décembre 2009

La « torture blanche »

État des lieux dans les prisons de France en ce début de troisième millénaire

Appuyé sur une enquête interne à la prison, ce texte répond à la visite du quartier d’isolement (QI) de Fresnes par une délégation parlementaire dans le cadre de la commission d’enquête sénatoriale de mars 2000. Une commission d’enquête qui conclut notamment : « La délégation s’est ensuite rendue dans le quartier d’isolement qui accueillait dix détenus : sept à leur demande, un à la demande du magistrat et deux à la demande de l’administration pénitentiaire. Il s’agit principalement de détenus responsables d’agressions sexuelles, c’est-à-dire, en jargon pénitentiaire, de “pointeurs”. »

Lire la suite...

mercredi 25 novembre 2009

Retour sur les conditions de rupture d’une semi-liberté

Alors que le tribunal d’application des peines a refusé à Jean-Marc Rouillan sa demande de libération pour raison médicale (26 octobre 2009) et qu'il reste à ce jour sans soins, il nous a semblé utile de revenir sur l’historique du traitement dont il a fait l’objet.

Lire la suite...

- page 1 de 3