éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Parti-socialiste

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 14 septembre 2018

L'adieu du PS au prolétariat

En 1980, le projet socialiste a proclamé : « La classe ouvrière (…) est au cœur du processus du changement. » Six ans plus tard, cherchant à expliquer ce qu’il juge être l’échec de l’expérience de gauche…

Lire la suite...

samedi 8 septembre 2018

La trahison des clercs arrivés au pouvoir avec les socialistes

Une faible poussée et une forte résistance : des partis de gauche en touche, des syndicats en retraite, des patrons dont dépendent les espoirs socialistes en matière d’investissement et de création d’emplois ; cette gravure d’époque (nous sommes en 1983) annonce bien le risque de la solitude pour un gouvernement de gauche tenté par une « rupture » avec le passé…

Lire la suite...

jeudi 6 septembre 2018

Pour que la gauche essaye à nouveau

On est tenté de dire de la vieille gauche ce que Douglas MacArthur disait des vieux généraux : elle n'est pas morte, elle s'est juste évanouie. Longtemps, elle a voulu le pouvoir en même temps qu'elle l'a fui de crainte d'être déçue par lui…

Lire la suite...

dimanche 5 mars 2017

Vitesse de libération

— Ne me dites pas que vous aussi vous êtes allé voter à la primaire de la « gauche » socialiste, m’a lancé M. Bergeret d’un ton sévère, ne me dites pas que vous avez pris part à cette mascarade, vous me décevriez beaucoup.

Lire la suite...

lundi 8 juillet 2013

Si la vraie droite nous était contée

Il est un point cardinal sur lequel s’accordent encore même ceux qui s’insurgent contre la politique « de droite » que mène François Hollande : il fallait d’abord que Sarko « dégage » pour rendre possible une politique « de gauche ». Tel est en effet l’incontournable argument de la démocratie représentative, qui clôt toute discussion : votez contre, et on verra après.

Lire la suite...

jeudi 5 juillet 2012

Apaisement

Après quelques vigoureux coups de menton de son candidat – campagne électorale oblige – pour faire croire qu’il était fermement décidé à combattre les inégalités et le pouvoir de l’argent, le parti socialiste a rapidement retrouvé son style habituel, celui qu’incarne si bien dans toute sa personne François Hollande et dont le qualificatif le moins désobligeant pourrait être : lénifiant.

Lire la suite...

lundi 4 juin 2012

Quiproquo

Dire que le résultat de l’élection présidentielle m’a laissé froid serait mentir. Il m’a au contraire procuré des sentiments aussi vifs que contrastés.

Lire la suite...

mardi 3 novembre 2009

La douzième question

L’opposition de Sa Majesté Nicolas Ier, je veux dire le PS, vient de se livrer à une opération de communication fort bien menée, en vue de ravaler sa façade décrépite et dangereusement lézardée.

Lire la suite...

mardi 1 juillet 2008

Le génie et l’audace

Bertrand Delanoë vient de publier un livre dans lequel il exhorte son parti, le PS, à faire preuve d’audace. « Bigre, se dit le lecteur un peu naïf en lisant cette information abondamment répercutée par les médias, Delanoë, maire de Paris, aurait-il été visité par le génie de cette merveilleuse capitale dont la population a été si longtemps soulevée par les plus nobles idéaux, à l’avant-garde du mouvement révolutionnaire ? Aurait-il entrepris de ramener son parti dans la voie qu’il n’aurait jamais dû quitter, celle qui conduit, de façon démocratique, au véritable socialisme et non à sa caricature sociale-démocrate ? Ah, certes, il faudrait bien de l’audace au PS pour retrouver le chemin de l’honneur et Delanoë a bien raison de le rappeler au respect de sa mission anticapitaliste, dans la lignée de Guesde et de Jaurès ! »

Lire la suite...

vendredi 1 février 2008

Parlons net !

Le 11 novembre dernier, une manifestation de plusieurs centaines de personnes a eu lieu à Paris en faveur des mal logés. Parmi les personnalités présentes à la manifestation, se trouvaient Josiane Balasko et Carole Bouquet. La première a dit, comme on a pu l’entendre à la télé : "Je me demande ce que foutent les mecs du Parti socialiste, où est l'opposition". Quant à la seconde, elle a déclaré : "Je demande au président de la République pourquoi il y a une telle différence de traitement dans un pays qui se dit de l'égalité entre les citoyens, quelles que soient leur couleur et leur origine".

Lire la suite...

- page 1 de 2