éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 28 mars 2019

Le démon de Karl Kraus et le philosophe du Collège de France (3). Sur les intellectuels

On aurait pu attendre des journalistes et des intellectuels français qu’ils traitent Kraus autrement qu’ils traitent ses compatriotes de gauche, humanistes et démocrates issus des Lumières – ce qu’il n’est pas.

Lire la suite...

mercredi 27 mars 2019

Le démon de Karl Kraus et le philosophe du Collège de France (2) Sur la presse

Il ne doit pas être trop réducteur d’affirmer que les grandes batailles que Kraus a menées se ramènent finalement à des batailles contre la presse, qu’il a accusée d’être responsable de tous les maux qui se sont abattus sur l’humanité de son temps. Une tâche et un danger en face desquels « l’inquiétant Karl Kraus » assumait sans hésiter le rôle de prophète armé des armes du satiriste : « Un cannibale, un juge qui prononce des sentences inattaquables, qui s’attribue la position d’une instance suprême, d’un Jugement dernier sur la terre (sans intercession des saints pour adoucir le châtiment) », comme l’a dit Sigurd Paul Scheichl, traduit Bouveresse.

Lire la suite...

Le démon de Karl Kraus et le philosophe du Collège de France (1) Sur Jacques Bouveresse

Un auteur meurt deux fois, lorsque son cœur cesse de battre et lorsque ses livres ne sont plus lus. Non seulement Karl Kraus, dont le cœur a cessé de battre le 12 juillet 1936 à l’âge de soixante-quatre ans, n’a pas connu cette seconde mort, mais il se pourrait que son œuvre – tirée pour l’essentiel de l’actualité, et même la plupart du temps de l’actualité la plus immédiate, souvent autrichienne, voire viennoise, et parue essentiellement dans une revue qu’il a fini par rédiger seul, Die Fackel – ait vu son public et son influence augmentés depuis…

Lire la suite...

jeudi 14 mars 2019

Kraus et les premiers jours de l'inhumanité

Quatre mois après l’arrivée de Hitler au pouvoir, Kraus commençait à rédiger sa Troisième nuit de Walpurgis. Nous sommes en mai 1933. Cinq mois plus tard, il rendait sa copie – si l’on peut dire.

Lire la suite...

mardi 13 septembre 2011

Sur la « détresse lamentable des honnêtes gens face aux gens culottés »

Entretien avec Jacques Bouveresse

À l’occasion de l’édition espagnole de son dernier livre sur Karl Kraus, Satire et prophétie, Jacques Bouveresse revient sur quelques thèmes – où les médias tiennent forcément le rôle titre.

Lire la suite...