éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 16 septembre 2019

Pour une critique raisonnée du progrès humain (II)

En dépit des apparences, nous en sommes toujours au même point. Ou plus exactement, la France et le reste du monde ont seulement changé de propriétaires. Les vrais propriétaires de la planète sont aujourd’hui les bourgeoisies de l’industrie, du commerce et de la banque.

Lire la suite...

lundi 9 septembre 2019

Pour une critique raisonnée du progrès humain (I)

L'aggravation des dégâts causés à la planète depuis deux siècles par le développement industriel a eu, entre autres effets, celui d’exacerber l’opposition entre partisans et détracteurs du « progrès »…

Lire la suite...

vendredi 30 août 2019

Babbitt, ou Les néobarbares

L’anthropologie sociale nous a accoutumés à considérer que le monde humain est un monde civilisé, mais sans préjuger le niveau de civilisation atteint. En s’inspirant de Norbert Elias, on pourrait dire que la civilisation est le processus, individuel et collectif, par lequel les animaux humains s’extirpent de l’animalité pour se rendre de plus en plus humains à mesure qu’ils apprennent à domestiquer la nature environnante et conjointement à gouverner leur propre nature, en s’inventant des normes, des valeurs, des idéaux.

Lire la suite...

mercredi 3 juillet 2019

Les chemins d’une victoire pour la gauche (II) La meilleure arme contre la dépolitisation, c’est une dynamique de lutte collective

Une partie significative de la nouvelle génération militante, soucieuse d’horizontalité libertaire et méfiante à l’endroit des structures syndicales et partidaires, souscrit à la « démultiplication des causes de lutte et des terrains de mobilisation ». Comment Serge Halimi appréhende-t-il ces « nouvelles radicalités » qu’on retrouve à Nuit debout, à Tolbiac, sur les ZAD, à Tarnac ou dans les cortèges « autonomes » ?

Lire la suite...

vendredi 28 juin 2019

Les chemins d’une victoire pour la gauche (I) Rien sans le bloc social populaire au centre de sa stratégie

Dans son livre sur les expériences de la gauche française au pouvoir (1924, 1936, 1947, 1981), Serge Halimi analyse l’étonnante facilité des socialistes à produire des soldats zélés du marché : comment expliquer cet apparent grand écart ?

Lire la suite...

lundi 15 avril 2019

Vae victis ! (Malheur aux vaincus)

« Cher ami, m’a écrit Bergeret, j’espère que vous ne serez pas choqué d’entendre le laïque impénitent que je suis dire que, dans le brouhaha des déclarations récemment publiées, celle qui m’a paru avoir la plus grande résonance politique a été faite par un ecclésiastique français, Mgr Pontier, président de la Conférence des évêques de France…

Lire la suite...

jeudi 7 mars 2019

La cruche brisée

Comme mon ami Bergeret ne cessait de grommeler dans sa barbe, je lui ai demandé la raison de son irritation. « Comment voulez-vous garder votre calme quand vous entendez débiter de telles âneries à longueur d’émission ? », m’a-t-il répondu en désignant son ordinateur sur l’écran duquel on voyait l’intérieur d’un studio d’information. Des journalistes et leurs invités y étaient en train de « décrypter » l’actualité ou plutôt de l’accommoder à leur façon.

Lire la suite...

lundi 17 décembre 2018

Un certain manque de tenue

Feignant d’avoir trébuché en descendant de leur Jaguar, de jeunes parvenus chinois s’exhibent sur Internet, affalés par terre, près de leur bolide, au milieu d’objets divers qu’ils sont censés avoir perdus dans la chute.

Lire la suite...

dimanche 9 septembre 2018

La Chimère

C’est une idée depuis longtemps reçue dans la vulgate progressiste que si les rapports sociaux de domination (despotisme antique et esclavagisme, féodalité et servage, patriciat et plèbe, bourgeoisie et salariat, etc.) sont restés historiquement si stables et si largement répandus, une des raisons principales en est l’extrême difficulté des populations, du fait même de la domination subie, à acquérir le niveau de conscience nécessaire pour comprendre l’arbitraire de leur situation et leur droit d’y mettre un terme…

Lire la suite...

dimanche 5 novembre 2017

De notre servitude

Si demain quelque hurluberlu en mal de célébrité se mettait à claironner dans les médias qu’il vient de faire une découverte stupéfiante, inouïe, sans précédent, à savoir que la Terre est ronde et qu’elle tourne à la fois sur elle-même et autour du soleil en vertu d’une force d’attraction universelle, on lui rirait au nez en lui disant qu’il arrive un peu tard pour créer la surprise et qu’il serait bien inspiré de réviser ses classiques, qui nous ont déjà expliqué tout cela…

Lire la suite...

- page 1 de 4