Auteur d'une dizaine de romans, publié dans les meilleurs maisons d'éditions française, de Flammarion à Gallimard en passant chez Grasset (avec une préface de Bernard-Henri Lévy et une postface de Fred Vargas), Cesare Battisti vient d'apprendre, depuis la cellule où il est incarcéré, que son dernier roman a été « ajourné ». Quelques éclaircissements de Serge Quadruppani, qui a bien connu Huges Jallon (l'éditeur qui a pris cette décision) à une époque où celui-ci n'était pas encore président directeur général des éditions du Seuil (groupe Média Participations.