éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 23 octobre 2019

Croyances et vices du savoir (II)

— Après cette digression littéraire, revenons à votre livre sur LesVices du savoir. La notion de croyance semble être à cheval à la fois sur l’épistémologie (la recherche de la vérité) et sur l’éthique (la recherche du bien). La thèse que vous défendez au début de ce livre consiste à dire qu’il y a à la fois disjonction et corrélation entre le niveau épistémologique et le niveau éthique des croyances. Pourriez-vous préciser en quelques mots ce point ?

Lire la suite...

lundi 21 octobre 2019

L’assassinat de Berneri à Barcelone en mai 1937

L’assassinat de Camillo Berneri et de Francesco Barbieri dans la nuit du 5 au 6 mai 1937 ne fut rendu public que le 8 mai (Boletín de Información, CNT-FAI). En raison sans doute de l’appel à la trêve lancé le 6 mai, les détails du meurtre ne furent rapportés par Solidaridad Obrera que le 11 mai, quelques jours après la fin des combats. On n’a jamais pu établir formellement qui fut responsable de la mort de Berneri et Barbieri…

Lire la suite...

vendredi 18 octobre 2019

Actualités du scepticisme (IV) Au cœur des controverses religieuses (2) : la contre-argumentation catholique

La redécouverte du scepticisme antique en pleine guerre des religions entre catholiques et protestants a pris une place centrale dans l'établissement du critère de la vérité, imposant au fidèle qui veut choisir en toute raison entre les Églises de trouver de bons arguments…

Lire la suite...

mercredi 16 octobre 2019

Croyances et vices du savoir (I)

Pour Henri de Monvallier, le dernier livre de Pascal Engel, Les Vices du savoir, peut être considéré comme un jalon important après presque quarante ans réflexion sur le thème de la croyance en lien à la fois avec l’éthique et l’épistémologie…

Lire la suite...

lundi 14 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (III)

Reprochant au marxisme de tout réduire au prolétariat et préférant pour son compte se référer à la « majorité » ou au « peuple », Bookchin s’est retrouvé piégé, nous l’avons vu précédemment, par le cadre générationnel (celui des enfants du baby-boom) qu’il opposait à celui de la classe. Les tendances centrifuges vont en effet rapidement faire éclater l’apparence d’unité qui marquait les mouvements des années 1960.

Lire la suite...

vendredi 11 octobre 2019

Actualités du scepticisme (IV) Au cœur des controverses religieuses (1) : l’argumentation protestante

Au cœur de l’opposition entre catholiques et protestants, la redécouverte du scepticisme antique prend une place centrale pour l'établissement du critère de la vérité religieuse. Au vu de la pluralité des prétendants, qu’est-ce qui permet en effet au fidèle de choisir entre les Églises ?

Lire la suite...

mercredi 9 octobre 2019

Actualités du scepticisme (III) Son histoire selon Richard H. Popkin (2)

Selon un récit longtemps dominant (et qui structure encore fortement la vulgate progressiste), la rupture moderne se joue entre science et religion, l’Église ayant mal à propos lié son sort à la cosmologie antique et à la métaphysique aristotélicienne, que les conquêtes scientifiques récentes avaient ruinées…


Lire la suite...

lundi 7 octobre 2019

Murray Bookchin et les errances de la gauche révolutionnaire (II)

Après les années sombres qui ont vu fleurir le fascisme et le stalinisme et éclater deux guerres mondiales, sans que la classe ouvrière ne soit capable de les arrêter, les années 1960 voient renaître l’espoir : de nouveau, théorie et pratique révolutionnaires semblent se rapprocher. Il ne s’agira pas cependant d’une simple renaissance du mouvement révolutionnaire, mais d’un profond renouvellement de ses thèmes, de ses formes et de ses acteurs. Telle est du moins l’analyse qu’en fait Bookchin.

Lire la suite...

vendredi 4 octobre 2019

Actualités du scepticisme (III) Son histoire selon Richard H. Popkin (1)

En 1995, la parution de l’Histoire du scepticisme d’Érasme à Spinoza n’a pas seulement éclairé tout un aspect de la pensée moderne jusqu’alors resté dans l’ombre, elle a été pour toute une génération formée à la philosophie dans les années 1980 une formidable expérience de décentrement, une expérience elle-même sceptique de relativisation des certitudes qui, n’en doutons pas, a dû plaire à Popkin, fin connaisseur de la France.

Lire la suite...

mercredi 2 octobre 2019

Horreurs de jeunesse

Après une ère paléolithique qui laissait bien augurer de l’avenir, l’humanité a opéré la révolution dite néolithique qui, à ses débuts, semblait elle aussi pleine de promesses mais qui a donné ensuite des signes de plus en plus inquiétants à mesure que se révélaient les effets contradictoires des progrès de la « civilisation »…

Lire la suite...

- page 2 de 44 -