éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 octobre 2019

Actualités du scepticisme (V) Au cœur des controverses religieuses (1) : l’argumentation protestante

Au cœur de l’opposition entre catholiques et protestants, la redécouverte du scepticisme antique prend une place centrale pour l'établissement du critère de la vérité religieuse. Au vu de la pluralité des prétendants, qu’est-ce qui permet en effet au fidèle de choisir entre les Églises ?

Lire la suite...

mercredi 9 octobre 2019

Actualités du scepticisme (IV) Son histoire selon Richard H. Popkin (2)

Selon un récit longtemps dominant (et qui structure encore fortement la vulgate progressiste), la rupture moderne se joue entre science et religion, l’Église ayant mal à propos lié son sort à la cosmologie antique et à la métaphysique aristotélicienne, que les conquêtes scientifiques récentes avaient ruinées…


Lire la suite...

vendredi 4 octobre 2019

Actualités du scepticisme (III) Son histoire selon Richard H. Popkin (1)

En 1995, la parution de l’Histoire du scepticisme d’Érasme à Spinoza n’a pas seulement éclairé tout un aspect de la pensée moderne jusqu’alors resté dans l’ombre, elle a été pour toute une génération formée à la philosophie dans les années 1980 une formidable expérience de décentrement, une expérience elle-même sceptique de relativisation des certitudes qui, n’en doutons pas, a dû plaire à Popkin, fin connaisseur de la France.

Lire la suite...

vendredi 27 septembre 2019

Actualités du scepticisme (II) Science, désillusion sceptique et démocratie

Bertrand Russell est convaincu que la vertu démocratique par excellence est le scepticisme. Toute attitude dogmatique est susceptible de se révéler néfaste pour la démocratie, voire de lui être fatale. Le scepticisme est l’attitude intellectuelle qui fait courir le minimum de risque à la démocratie. On pourrait être tenté de dire, en parodiant Churchill, que c’est d’une certaine façon la pire des positions épistémologiques, en ajoutant que toutes les autres sont cependant probablement encore pires.

Lire la suite...

vendredi 20 septembre 2019

Actualités du scepticisme (I) Espérer dans l’amélioration de l’intelligence plutôt que de la morale

William James a prêché la « volonté de croire ». Pour ma part, j’aimerais prêcher « la volonté de douter ». Aucune de nos croyances n’est tout à fait vraie. Toutes sont au moins teintées d’imprécision et d’erreur.

Lire la suite...

jeudi 20 juin 2019

Les vices de la liberté académique

On peut être bête, confus, lâche, vaniteux ou bavard sans y être pour grand-chose. Mais quand on est prétentieux, arrogant, sot, malhonnête intellectuellement, snob ou esprit faux, c’est en grande partie de notre fait.

Lire la suite...

lundi 10 juin 2019

Marx, ennemi de la raison ?

Sous le titre « Pourquoi le débat scientifique est devenu impossible : le spectre de Karl Marx », La Tribune a fait paraître fin mai 2019, un étonnant article de Ferghane Azihari et Laurent Pahpy, analystes en politiques publiques à l’Institut de recherches économiques et fiscales. Leur idée centrale est la suivante : aujourd’hui, bon nombre de gens, à gauche et à l’extrême-gauche, réfutent l’idée même du débat scientifique en tranchant toute question par le camp que défendent, ou que sont supposés défendre, les thèses en présence…

Lire la suite...

mercredi 5 juin 2019

Le constructivisme, ou La philosophie au pouvoir (III) Foucault et la vérité

Contrairement à Bruno Latour [lire « Le constructivismte, I »] et Isabelle Stengers [lire « Le constructivisme, II »], Michel Foucault esquive les conséquences du constructivisme des faits. Jean-Jacques Rosat analyse les conceptions de la vérité et de la connaissance que développe le « généalogiste », et les conséquences qu'on peut en tirer, volontaires et involontaires…

Lire la suite...

jeudi 30 mai 2019

L'intellectuel au pouvoir dans « 1984 » (II) La réalité est à l’intérieur du crâne

Autant qu’une critique du stalinisme (du point d'un socialiste révolutionnaire), Orwell analyse, notamment dans 1984, les dérives de l'avant-garde révolutionnaire et du réformisme réduit à une technique de management communicationnel de « gauche ». Dans l'un comme l'autre, on trouve des experts partageant une origine intellectualiste qui les porte à assouvir leur ambition programmatique plus ou moins autoritaire, ensemble de mesures imposées aux classes dominées qui leur assure une position sociale proche du pouvoir.

Lire la suite...

lundi 27 mai 2019

Les leçons de philosophie du président Trump

L'adresse télévisée du président Trump depuis le bureau ovale à propos de son projet de mur offre sans doute l’occasion de réaliser à quel point il s’avère, peut-être à son corps défendant, un profond philosophe. Ne nous a-t-il pas prévenus qu’il était « un génie très stable » ? Il a, en tout état de cause, le mérite de poser au moins sept questions philosophiques pérennes.

Lire la suite...

- page 1 de 3