éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 23 mars 2019

Victor Hugo et les « Misérables »

Pour le candidat UMP, Victor Hugo était d'abord, surtout celui de l’école primaire, celui de L’Art d’être grand-père, des valeurs les plus traditionnelles de la famille, de l’instruction patriotique et républicaine. La référence n’est située alors ni à droite ni à gauche, ni datée. Barrès n'a-il pas lui-même « avoué » avoir écrit Les Déracinés en pensant au modèle hugolien des Misérables ?...

Lire la suite...

vendredi 22 mars 2019

Le travail de mon père

Alberto Prunetti raconte l’histoire de Renato, né en 1945 à Livourne. Soudeur dans les raffineries et les aciéries italiennes depuis l’âge de quatorze ans, Renato s’empoisonne lentement au travail : il respire de l’essence, le plomb lui entre dans les os, le titane lui bouche les pores de la peau, et finalement, une fibre d’amiante se glisse dans ses poumons. En contrepoint de ce récit tragique, l’auteur rapporte ses souvenirs d’enfance en Toscane ouvrière, où les années 1970 furent une décennie de luttes sociales.

Lire la suite...

lundi 18 mars 2019

« Mai 68, ils commémorent, on recommence »

On pouvait lire ce slogan sur les tee-shirts vendus par les étudiants qui occupaient l’université de Tolbiac au printemps 2018 ; des étudiants qui avaient poussé le clin d’œil à l’histoire jusqu’à proclamer leur mouvement « Commune libre de Tolbiac ».

Lire la suite...

mercredi 13 mars 2019

L'histoire n'est plus ce qu'elle était

Après la colonisation conçue comme un « partage de culture », la nostalgie du « récit national », une demande de pardon aux rois de France pour avoir violé leur sépulture entre autres projets de loi inlassablement déposés par l’ex-Front national et Les Républicains pour la reconnaissance du « génocide vendéen » ; Manuel Valls instrumentalisant la Marianne républicaine contre les femmes voilées en plein « été du Burkini » (2016) ; voilà que, pour le président Emmanuel Macron, « Versailles, c’est là où la République s’était retranchée quand elle était menacée »… La vision qu’on se fait à droite de l’histoire est décidément assez inquiétante.

Lire la suite...

samedi 9 mars 2019

L'édit de Nantes

Signé le 30 avril 1598, l’édit de Nantes octroie aux protestants la liberté de conscience, l’accès aux charges publiques et une liberté de culte restreinte. Après huit guerres civiles (1562-1598), il accorde aux belligérants le pardon et les invite à oublier le passé. Il concède aux réformés des tribunaux spécifiques et cent cinquante places fortes. Il est à ce titre un modèle de « tolérance » pour l’opinion.

Lire la suite...

mercredi 6 mars 2019

Le mépris de classe (II) La question de l’intentionnalité

Dans mon précédent blog, j’ai cité les propos que Gaspard Gantzer a tenus, après la manifestation des « gilets jaunes », sur la chaîne C-News, le 19 février : « Je suis sûr que si on faisait des tests de QI à l’entrée des manifestations, il n’y aurait pas grand monde ! »

Lire la suite...

lundi 4 mars 2019

Le mépris de classe des années 1930 à nos jours

Le mouvement des « gilets jaunes » a permis de faire resurgir, dans l’espace public, la question du mépris de classe.

Lire la suite...

mardi 26 février 2019

Crise du logement et occupation des quartiers pendant la révolution des Œillets

Habiter un logement décent est un besoin et un droit élémentaire. Après la révolution des œillets, cette exigence fut le départ de revendications politiques plus générales. En mai 1975, à Lisbonne et à Porto, en réponse à la spéculation immobilière, des manifestations rassemblent des milliers de personnes, qui lancent un mouvement d'occupation de logements et la constitution de commissions de quartier. Généralisées à tout le pays, ces revendications remettent en cause les choix du gouvernement en matière de propriété, et bientôt l'État lui-même.

Lire la suite...

dimanche 24 février 2019

L'État capétien

« Ma France, c’est le pays qui a fait la synthèse entre l’Ancien Régime et la Révolution, entre l’État capétien et l’État républicain », affirmait Nicolas Sarkozy en lisse avec Ségolène Royal…

Lire la suite...

vendredi 22 février 2019

La nostalgie d’une école de la ségrégation sociale

D'une rentrée à l'autre, le débat sur l’éducation est de plus en plus enkysté par les appels au retour à l’ordre moral, à l’autorité et à l’« identité nationale ». Mesures simplistes (port de l’uniforme ou salut au drapeau) et offensives idéologiques (sur le « roman national » ou contre l’enseignement des questions de genre) sont relayées dans les magazines ou des pamphlets hargneux livrant à la vindicte populaire les prétendus « pédagogistes ».

Lire la suite...

- page 2 de 11 -