éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À quoi servent les livres

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 7 novembre 2009

Maximiser notre puissance d'agir et de penser

À propos de Jérôme Vidal et de la politique éditoriale d'Amsterdam.

On est habitués à lire la saine critique des « grands corrupteurs des mœurs du siècle », qui sont désormais rangés dans le genre « intellectuel médiatique ». Et on comprend l’acharnement et le nombre de candidats à l’hallali : la capacité de nuisance des quelques-uns qui, laudateurs ou contempteurs de l’ordre social dominant, meublent l’agenda politico-médiatique et tapissent le calendrier médiatico-commercial.

Lire la suite...

lundi 19 octobre 2009

L’écrivain maudit Philippe Sollers accepte l’aumone des mécènes de la BnF

Cursus honorum sollersien (1957-2009)

La Bibliothèque nationale de France s’était déjà équipée en mécènes, réunis en un « cercle », qui vient de se doter d’un prix.

Lire la suite...

mercredi 7 octobre 2009

La mule du baron à la découverte du marché de la consommation contestataire

La critique radicale des médias fait désormais salutairement partie du paysage intellectuel. Le flot de propagande que déversent radios, télévisions, mensuels, hebdos et quotidiens de la presse écrite n’est pas endigué – comment pourrait-il l’être sans s’attaquer directement à l’origine de cette marée ? – mais au moins la mousse est-elle parfois soufflée.

Lire la suite...

vendredi 25 septembre 2009

Les misères de l’édition indépendante racontées par Éric Vigne

La question est ardue : qu’est-ce qu’un éditeur « indépendant » ? On ne remerciera jamais assez M. Éric Vigne et surtout ceux qui l’on invité de nous avoir offert l’occasion de découvrir combien l’affaire était à ce point (et à dessein) embrouillée.

Lire la suite...

mardi 22 septembre 2009

Les livres sont trop chers !

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, George Orwell se trouvait dans un piquet de surveillance contre les incendies en compagnie d’ouvriers et d’un ami, rédacteur en chef d’un journal. Ils en vinrent à parler de la presse qu’ils lisaient et appréciaient.

Lire la suite...

dimanche 20 septembre 2009

Les mots « critique littéraire » appellent le mot « complaisance » aussi sûrement que le veau appelle la sauce marengo

« Aucun journal dépendant des publicités que font passer les éditeurs ne prendra le risque d’en être privé, et si les plus intelligents parmi les éditeurs comprennent sans doute que les choses n’iraient pas plus mal pour eux si la critique de complaisance était abolie, ils ne peuvent la supprimer, pour une raison identique à celle qui empêche les nations de désarmer – parce que personne ne veut être le premier à commencer. La critique de complaisance a encore de nombreux, très nombreux beaux jours devant elle. » (George Orwell, 1936)

Lire la suite...

vendredi 18 septembre 2009

Les clameurs de l’édition indépendante

Début 2003, une part importante des activités éditoriales de Vivendi Universal tombe entre les tentacules d'Hachette. C'est, à cette époque, la grande affaire de l'édition française, et l'occasion d'un intense lobbying des autres groupes éditoriaux au nom de la protection du patrimoine national et de l'indépendance éditoriale.

Lire la suite...

page 2 de 2 -