éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À quoi servent les livres

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 10 juillet 2012

Tenir le cap

Entretien sur l'édition « engagée »

Au milieu du silence verbeux de la campagne électorale des présidentielles, Le Matricule des anges interrogeait trois éditeurs ayant choisi « de publier des textes qui questionnent frontalement l'ordre du monde. Éditeurs "engagés" donc, au nom d'une certaine idée de la fonction du livre, de sa capacité à jouer un rôle moteur dans la transformation sociale qu'ils appellent de leurs vœux ».

Lire la suite...

vendredi 2 mars 2012

« Pour des assises de l’édition pauvre, où nous resterions debout ! » (Sur l’air de La Marseillaise)

Une réponse par Michel Valensi, des éditions de L’Éclat (Paris), à la « double question de la “liberté d’éditer” et de l’indépendance de l’édition dans l’univers impitoyable qui est le nôtre » – en introduction aux Troisièmes Rencontres de l’édition indépendante (Marseille).

Lire la suite...

jeudi 20 octobre 2011

Concentration capitalistique dans l'édition : la méthode Actes Sud

Des plus grands patrons d'édition aux plus petits, des contempteurs du capitalisme aux auteur-e-s les plus savant-e-s, tous et toutes sont d'accord : c'est la concentration éditoriale qui met en danger l'édition de livres de qualités. Heureusement, disent-ils, on peut encore compter sur un quarteron d'éditeurs indépendants pour résister à cette logique galopante. La taille atteinte par les plus grands groupes affole les moins grands. Mais de pareilles réussites ne sont-elles pas préparées par les opérations financières de ceux qui réalisent à leur niveau la même logique de croissance par acquisition qui prépare la suivante ?

Lire la suite...

jeudi 22 septembre 2011

Fourniture en gros et mi-gros de la concentration éditoriale

Les périodiques se font périodiquement les échos des cris d'orfraie du landerneau éditorial sur les dangers de la concentration éditoriale. Le bruit est sorti des pages spécialisées avec le rachat par Lagardère de Vivendi Universal Publishing, finalement cédé au fond d'investissement Wendel sous le nom d'Editis. Par la suite, plus discrètement, avant d'être revendu à la multinationale espagnole Planeta, Editis a gonflé de onze éditeurs. Depuis la même période, plus discrètement encore, ce sont douze maisons que la holding Actes Sud Participation a plus ou moins intégré complètement. Pourquoi s'étonner de pareilles réussites ? Préparées par les opérations de fusion et concentration qui les ont précédées, où éditeurs et auteurs y jouent leurs partitions.

Lire la suite...

vendredi 4 février 2011

L’« anticapitalisme » d’Hervé Kempf à Jean-Claude Guillebaud

Comme tous les ans tombent les feuilles. Hervé Kempf sort un nouveau libelle contre « les riches » et pour « sauver la planète » ; contre l'« oligarchie » et pour que « vive la démocratie ». Ce fonds de commerce donne quand même l'occasion aux militants anticapitalistes de France et de Navarre de battre la campagne.

Lire la suite...

mardi 4 janvier 2011

Rosa Luxemburg : l'intégrité d'une œuvre

Le collectif d'édition Smolny et les éditions Agone ont entrepris la publication de l'œuvre complète de Rosa Luxemburg. Édition aussi « complète » que ce qu'il sera effectivement possible de réunir au cours de l'avancement des travaux, menés en concertation avec l'équipe des éditions Verso préparant la version anglaise.

Lire la suite...

vendredi 3 septembre 2010

Lettre ouverte à celles et ceux qui ont échappé au psychodrame de la parution du livre de Loïc Wacquant “Punir les pauvres”

Retour sur un cas édifiant de psychopathia academica – qui n’empêche pas les carrières universitaires internationales

Depuis cinq ans que cette affaire était réglée, les éditions Agone en faisaient aussi peu que possible la publicité. Une attitude assez peu partagée par Loïc Wacquant, qui ne tient pour rien le fait que, le 20 juin 2005, le tribunal de grande instance de Marseille a rendu sa décision définitive : « Déboutons M. Loïc Wacquant de ses demandes ; condamnons M. Loïc Wacquant aux dépens ; le condamnons à payer aux éditions Agone la somme de 2 000 euros. » En réaction aux contrevérités distillées par Loïc Wacquant, nous donnons ici quelques éléments du dossier.

Lire la suite...

mardi 18 mai 2010

Postcolonial Business (2)

Pascal Blanchard en « Free Lance Researcher »

Pour compléter la « lettre ouverte » adressée par le sociologue Sylvain Laurens « à Pascal Blanchard et ses partenaires », nous mettons en ligne cet article de Camille Trabendi (paru en 2009) à l’origine des allégations douteuses imprimées dans le recueil d’interventions médiatiques Ruptures postcoloniales (La Découverte, 2010).

Lire la suite...

Postcolonial Business (1)

À la suite de la parution du recueil d’interventions médiatiques Ruptures postcoloniales, le sociologue Sylvain Laurens, interpellé sournoisement en note de bas de page, nous a fait parvenir ce texte. Nous complétons sa mise en ligne par celle de l’article de Camille Trabendi (paru en 2009 dans la revue Agone) à l’origine des insinuations de Pascal Blanchard et ses partenaires, qui tentent de faire passer pour une controverse savante ce qui n’était que la mise à nu d’une confusion entre activités pseudoscientifiques et pratiques mercantiles sous couvert de défense des opprimé-e-s.

Lire la suite...

lundi 22 février 2010

Le livre dans la tourmente numérique

Le 21 avril 2009, le congrès américain, l’Unesco et trente deux partenaires ont lancé la BNM (bibliothèque numérique mondiale). Ce site offre un accès gratuit à des ressources numérisées issues du patrimoine mondial.

Lire la suite...

- page 1 de 2