éditions Agone

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'ordre médiatique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 octobre 2019

Éric Zemmour : quand le venin de la plume déclenche la carabine

Alors que le Sénat vient d'adopter un amendement interdisant le port du voile lors des sorties scolaires dans un contexte général d'islamophobie décomplexée faisant suite à l'agression d'une mère voilée dans le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Alors que le gouvernement et les médias dominants jouent la même partition, un ancien candidat du Rassemblement national commet un attentat contre une mosquée. Quelques jours tôt, le CSA saisissait le procureur de la République pour les propos d’Éric Zemmour lors de Convention de la droite, organisée le 28 septembre par Marion Maréchal-Le Pen, retransmis en direct sur LCI. Comme une pièce de puzzle, le terroriste raciste de Bayonne est un admirateur du journaliste pyromane…

Lire la suite...

vendredi 20 septembre 2019

« Le grand remplacement ». Réflexions sur la fabrique de la haine

Son dernier livre, Le Venin dans la plume (qui vient de paraître aux éditions de La Découverte), ayant déjà fait l’objet de plusieurs comptes rendus qui, de l'avis de son auteur, en « donnent un aperçu fidèle des grandes lignes et des enjeux » – c’est le cas notamment de l’article écrit par Laurence de Cock et Mathilde Larrère pour Politis , Gérard Noiriel a trouvé plus utile d’expliquer la démarche qu'il a suivie pour aboutir à ses conclusions.

Lire la suite...

dimanche 16 juin 2019

Maurice Nadeau et l’édition (d’hier et d’aujourd’hui)

Le 16 juin 2013, centenaire plus deux ans, disparaissait Maurice Nadeau. Son itinéraire, son  combat pour la littérature témoignent des difficultés de toute démarche éditoriale qui refuse le port de l'uniforme. Et en témoignent avec un panache insolent. Collaboratrice de La Quinzaine littéraire, Évelyne Pieiller l'avait rencontré le 27 novembre 1981…

Lire la suite...

lundi 6 mai 2019

Quand la presse portait Macron au pinacle – et au pouvoir

Deux ans après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence, une partie des médias dominants déchantent, plus ou moins ouvertement. Mais aucun ne rappelle qu'en 2017 chacun joua son rôle dans la partition du véritable panégyrique déversé sur le corps électoral. Y compris Mediapart, où Macron avait « commencé un peu [sa] campagne » et où il avait donné son dernier entretien, dans les dernières heures qui précédent officiellement la clôture.

Lire la suite...

jeudi 11 avril 2019

Comment Maspero continue à irriguer l'édition

Il y a quatre ans disparaissait François Maspero. L'éditeur, auteur et traducteur avait 83 ans. Fondateur des éditions éponymes (d'où est issue La Découverte), il aimait raconter son étonnement à croiser la réédition, ici ou là, tel ou telle titre qu'il avait fait naître, ou telle couverture qu'il avait imaginée. Paru voilà dix ans, dans le dernier livre édité par François Maspero – dit l'éditeur officiel, Pierre-Jean Balzan –, mon témoignage parmi quelques autres s'ouvrait par une citation de La Maison Russie, de John Le Carré, qui continue d'exprimer l'image que j'ai de la plupart de ceux qui tiennent le haut du pavé de ce métier : « Il s’accrochait à moi comme à son confesseur. “Promettez-le moi, dit-il. — Mais qu’est-ce que je suis censé vous promettre ? — Promettez que vous conduirez en gentleman. — Je ne suis pas un gentleman, je suis un éditeur. »

Lire la suite...

vendredi 5 avril 2019

Pratiques éditoriales depuis les années 1980 (II) Les fleurs et les fruits de la lutte du Seuil contre le grand capital

Dans les années 1980, les éditions du Seuil ne connaissent pas (encore) la crise. Ces années-là, elles s'associent à Libération pour promouvoir « Vive la crise ». En 1984, c'est Yves Montant qui chante. Mais les auteurs du Seuil lui ont écrit son texte.

Lire la suite...

jeudi 4 avril 2019

Pratiques éditoriales depuis les années 1980 (I) Hugues Jallon : de La Découverte au Seuil, allers-retours

Dès le rachat par Média-Participations du groupe Chanel-La Martinière en 2017, le nouveau patron, Vincent Montagne, « représentant d’une droite, tempérée, voire éclairée », avait déjà l'intention de nommer à la tête des éditions du Seuil Hugues Jallon, « authentique homme de gauche ». Selon le journaliste qui annonçait la nouvelle, cette décision réalisait un « contre-pied parfaitement habile ». Pareille lucidité sur la fonction du pion Jallon sur l'échiquier des groupes d'édition français doit être saluée.

Lire la suite...

mardi 2 avril 2019

Les éditions du Seuil prononcent une double peine contre Cesare Battisti

Auteur d'une dizaine de romans, publié dans les meilleurs maisons d'éditions française, de Flammarion à Gallimard en passant chez Grasset (avec une préface de Bernard-Henri Lévy et une postface de Fred Vargas), Cesare Battisti vient d'apprendre, depuis la cellule où il est incarcéré, que son dernier roman a été « ajourné ». Quelques éclaircissements de Serge Quadruppani, qui a bien connu Huges Jallon (l'éditeur qui a pris cette décision) à une époque où celui-ci n'était pas encore président directeur général des éditions du Seuil (groupe Média Participations.

Lire la suite...

mardi 26 mars 2019

Les noces d'Amazon et des patrons français de l'édition

C'est en 2012 qu'Amazon aurait, première mondiale, participé à une manifestation littéraire. Naturellement, la firme choisit la capitale historique de la littérature. Chaque année depuis, le stand du leader planétaire de la vente en ligne s'étend un peu plus au milieu du Salon du livre de Paris. Sans doute pour rassurer les inquiets, Antoine Gallimard déclarait : « Notre partenaire n’est ni Apple ni Google, mais Amazon. » Est-ce vraiment rassurant ? Fondateur de la librairie Ombres blanches à Toulouse, Christian Thorel rappelle les enjeux à Vincent Montagne, président du Syndicat national de l’édition et du troisième plus grand groupe éditorial français, Média-Participations.

Lire la suite...

jeudi 7 mars 2019

La cruche brisée

Comme mon ami Bergeret ne cessait de grommeler dans sa barbe, je lui ai demandé la raison de son irritation. « Comment voulez-vous garder votre calme quand vous entendez débiter de telles âneries à longueur d’émission ? », m’a-t-il répondu en désignant son ordinateur sur l’écran duquel on voyait l’intérieur d’un studio d’information. Des journalistes et leurs invités y étaient en train de « décrypter » l’actualité ou plutôt de l’accommoder à leur façon.

Lire la suite...

- page 1 de 6